Une trombe marine à quelques centaines de mètres de la plage de Saint-Idesbald

Vous êtes nombreux à nous avoir fait part de l’observation de ce phénomène météorologique, observé ce lundi matin, au large des plages de Saint-Idesbald et de Coxyde. Les photos et vidéos de cette trombe marine n’ont pas tardé à apparaître sur les réseaux sociaux. "Le phénomène n’est pas rare, mais se produit généralement plus au large", précise notre Monsieur Météo, Nicolas-Xavier Ladouce. Témoignage et quelques mots d’explication :

"Les sauveteurs ont tout de suite changé le drapeau de baignade de vert en rouge"

Jean-Philippe Tournay passe quelques jours de vacances à Saint-Idesbald avec sa femme Virgine et leurs deux filles, Lison et Angèle. Alors qu’il se balade sur la digue avec ses enfants, Jean-Philippe voit que le ciel s’assombrit au large. Il aperçoit les sauveteurs en charge de la surveillance de la baignade qui remplacent le drapeau vert par un drapeau rouge "baignade interdite". Sur les balcons, sur la plage, sur la digue, les regards se tournent vers le large. Les gens sortent leur téléphone. "J’ai alors regardé aussi. C’était comme si la mer s’élevait vers les nuages pour les rejoindre. Le ciel était extrêmement sombre. Ça s’est passé à 200 ou 300 mètres de la plage. Ça a duré entre 5 et 10 minutes. C’était vraiment impressionnant. Elle a disparu un instant avant de réapparaître puis elle s’est évanouie définitivement, aussi vite qu’elle était apparue. Juste avant qu’elle disparaisse, le vent a subitement été très fort. À l’arrière, le ciel était tout à coup plus clair". Lison et Angèle s'inquiètent. "C'est dangereux une tornade, papa?". Jean-Philippe rassure les deux soeurs : "On doit faire attention, mais je pense qu'elle va rester sur la mer".

Une trombe marine, pas une tornade

En météorologie, chaque phénomène porte son nom. Même si ce sont les mêmes principes physiques qui les déclenchent. "C’est un tourbillon, provoqué par la rencontre entre une masse d’air froid et une masse d’air chaud, explique Nicolas-Xavier Ladouce. Il faut une masse d’air orageuse très froide qui vient à la rencontre d’une surface au sol très chaude pour que naisse le phénomène. L’air chaud monte alors que l’air froid à tendance à descendre, c’est ce qui crée le phénomène de turbulence qui peut devenir un tourbillon. Là, on a effectivement une nébulosité orageuse qui nous vient de la mer, à l’ouest, et se dirige vers l’intérieur du pays par la côte qui a été bien chauffée ces derniers jours. Les tornades se créent de la même manière mais ici, on parle de trombe marine. Elles s’éteignent généralement bien avant d’atteindre la côte".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK