Une trentaine de caméras pour sauver les rhinocéros de Java

Les derniers rhinocéros de Java, considérés comme les mammifères les plus rares du monde, vont être mieux protégés grâce à l'installation d'une trentaine de caméras dans la seule forêt où ils vivent encore en Indonésie, a annoncé jeudi le Fonds mondial pour la nature (WWF).

Le WWF a dévoilé les premières images filmées par les 34 caméras à infra-rouge récemment accrochées à des arbres au plus profond du parc national d'Ujung Kulon, à l'extrémité ouest de l'île de Java, où vivraient une cinquantaine de rhinocéros selon les estimations.

Elles montrent les grands mammifères, dont la taille peut atteindre trois mètres et le poids 2 300 kg, se vautrant dans des mares boueuses ou rejetant un cochon sauvage.

Prudents et timides, les rhinocéros de Java (Rhinoceros sondaicus) sont extrêmement difficiles à apercevoir et leur mode de vie est donc relativement peu connu.

En diffusant vidéos et photos, les promoteurs espèrent "démontrer l'urgence de sauver" la soixantaine de rhinocéros de Java sauvages existant encore dans le monde, dont une dizaine dans le parc Cat Tien au Vietnam.

Dans le parc indonésien d'Ujung Kulon, les scientifiques s'inquiètent du faible nombre de jeunes animaux aperçus ces dernières années. "Nous craignons que l'avenir ne dépende que de deux ou trois femelles", selon Adhi Rachmat Hariyadi, le chef du projet au WWF.

Le rhinocéros de Java se trouvait anciennement dans un vaste croissant allant du nord de l'Inde à l'Indonésie, en passant par la Birmanie, la Thaïlande et la péninsule malaise. L'espèce très chassée s'est raréfiée en même temps que disparaissait son habitat forestier.

(Belga)