Une société américaine transforme des SDF en bornes Wi-Fi

Clarence et d'autres SDF qui participent à "Homeless Hotspots"
Clarence et d'autres SDF qui participent à "Homeless Hotspots" - © BBH NY

La compagnie de stratégie communicationnelle multimédia BBH NY a lancé le projet "Homeless Hotspots", qui utilise les sans-abris pour les transformer en relais Wi-Fi 4G.

Il s’agit d’un concept dérivé des ventes de journaux pour sans-abris. Le procédé existe depuis des années aux États-Unis, où les sans-abris et les pauvres ont la possibilité de vendre des journaux dans la rue pour gagner un peu d’argent. La société BBH NY veut moderniser le principe en offrant aux SDF l’opportunité de vendre un service digital au lieu d’un objet matériel.

Un T-shirt prévient le passant

C’est pour les participants au SXSW, le festival du multimédia de la ville d’Austin, que le projet "Homeless Hotspots" a vu le jour. Le principe est simple : les sans-abris sont vêtus d’un t-shirt qui précise le nom du SDF suivit de la phrase : "Je suis une borne 4G wi-fi, envoyez un SMS avec mon nom au 25827 pour accéder au réseau."  Lorsqu’un passant croise un "Homeless Hotspots", il a donc la possibilité d’envoyer un SMS pour recevoir un accès au réseau 4G en pleine rue.

Le coût est, officiellement, de 2 dollars pour un accès d’un quart d’heure, mais BBH NY déclare que les clients peuvent aussi donner ce qu’ils veulent pour bénéficier du service, et payent alors en cash. La compagnie assure que l’entièreté des fonds récoltés va aux sans-abris.

Un projet douteux

BBH NY était déjà à la base du projet "Underheard in New York", dont le principe était d’équiper trois sans-abris de téléphones avec accès internet, et de les faire partager leur vie sur les réseaux sociaux.

Ce concept laisse nombre d’associations perplexe quant à l’image véhiculée par la firme américaine. Pour ces associations, il s’agit de transformer un être humain en plateforme internet.

BBH NY se justifie en soutenant que ce type de service rapportera plus d’argent aux SDF que la vente de journaux traditionnelle.

Le site du projet

Ci-contre, une vidéo de Clarence, un sans-abri qui participe au programme

JCD

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK