Forest: une reconstitution de la fusillade de la rue du Dries a eu lieu ce jeudi

Une reconstitution a eu lieu ce jeudi matin à Forest, menée par des membres de l'équipe commune d'enquête (ECE) qui se focalise sur les attentats du 13 novembre 2015. Une équipe réunissant des policiers belges et français, donc. Des mesures de sécurité importantes ont été prises pour permettre aux enquêteurs de reconstituer la fusillade de la rue du Dries, le 15 mars 2016. La reconstitution a débuté vers 9h30 et s'est achevée vers 11h, le périmètre est resté fermé plusieurs heures.

Il s'agissait pour les enquêteurs d'éclaircir les zones d'ombre autour de la perquisition menée, il y a quasi un an, par la police belge avec la collaboration de la police française. Une perquisition déterminante dans l'arrestation de Salah Abdeslam, décrit par certains comme "l'ennemi public numéro un" après les attentats de Paris qui ont fait 130 morts le 13 novembre 2015.

Salah Abdeslam n'était par présent sur les lieux, mais bien son complice Sofiane Ayari, arrêté quelques jours plus tard. Le but de la reconstitution, habituelle pour des événements de cette gravité, a notamment été d'éclaircir le rôle de ce complice dans la fusillade.

Selon nos informations Sofiane Ayari nie avoir ouvert le feu sur les policiers, mais des éléments du dossier laisseraient penser le contraire. Le parquet a déclaré, dans un communiqué, que la reconstitution s'était déroulée "sans incident". "Dans l’intérêt de l’enquête, aucun détail ne sera donné sur le déroulement ou les résultats de cette reconstitution."

Banale perquisition

Le 15 mars 2016, une opération de police se déroule rue du Dries à Forest. Des policiers belges et français perquisitionnent une habitation dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris.

Au moment des faits, l'homme le plus recherché d'Europe, c'est Salah Abdeslam. Il est soupçonné d'avoir eu au moins un rôle-clé de logisticien dans les attentats du 13 novembre. Mais comme il s'agit d'une perquisition non renforcée, les enquêteurs n'ont pas mis de gros moyens et ne s'attendent pas forcément à trouver des personnes dans l'appartement visé. Un appartement loué par Khalid El Bakraoui sous un faux nom et supposé être inoccupé. Les enquêteurs cherchent simplement des indices.

Alors qu'ils pensent trouver un appartement vide, les policiers essuient des tirs à travers la porte dès leur arrivée. Le quartier est bouclé et un périmètre de sécurité est établi. Les forces de sécurité arrivent en grand nombre et plusieurs hélicoptères survolent le ciel forestois. Dans les heures qui suivent, plusieurs tirs visent à nouveau les policiers qui somment les suspects de se rendre. Après 3 heures d'opération, l'assaut est finalement donné.

Quatre policiers blessés et un suspect abattu

Lors de l'intervention, quatre policiers sont blessés, trois lors du premier échange de tirs, le quatrième lors de l'assaut. Un des suspects, armé d'une arme de guerre de type Kalachnikov, est tué. Deux autres personnes, dont Salah Abdeslam, réussissent cependant à prendre la fuite. Des empreintes du fugitif retrouvées dans l'appartement confirmeront sa présence sur les lieux.

On apprend également que l'homme neutralisé par les forces de l'ordre est Mohamed Belkaïd, l'un des complices de Salah Abdeslam. Après l'assaut, une Kalachnikov, un livre sur le salafisme et un drapeau de l'organisation terroriste Etat islamique (EI) sont retrouvés près du corps de celui qui est recherché sous un autre nom: Samir Bouzid. Des détonateurs,un riot gun et onze chargeurs sont également retrouvés sur les lieux.

Salah Abdeslam acculé

Avec la découverte de cet arsenal, l'idée que cette cellule était en train de préparer un attentat prend de l'ampleur. Trois jours plus tard, Salah Abdeslam est arrêté lors d'une opération rue des Quatre Vents à Molenbeek avec son complice Sofiane Ayari, alias Amine Choukri. Les deux hommes ont été inculpés pour participation à des assassinats terroristes dans le cadre des attentats de Paris et participation aux activités d'un groupe terroriste. Ils ont aussi été inculpés de tentative de meurtre dans le dossier ouvert à la suite de la fusillade de Forest.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK