Une première: un tram transfrontalier

Frontière belge
Frontière belge - © Frontière belge

Ce serait selon tous les politiques de la région une formidable opportunité de développement : la ligne de chemin de fer Valenciennes-Quiévrain. Elle a existé et on parle de sa remise en état depuis des années.

Les quatre principaux partis se sont mis d'accord pour interpeller la Région wallonne. Et ils ont chiffré les travaux : il faudrait 13 millions d'euros pour relier les deux villes. Avec à la clé, sur la frontière franco-belge, des liaisons faciles, sur quelques kilomètres, entre la route, l'eau et le train.
La ligne de chemin de fer qui relie Quiévrain à Valenciennes pourrait bien prochainement être réhabilitée, dans le cadre du projet de tramway valenciennois. Ce qui offrirait une solution aussi aux nombreux travailleurs et élèves transfrontaliers.
En effet Quiévrain attire de nombreux élèves français dans ses écoles. Chaque jour, la plupart d'entre eux passent la frontière à pied! C'est que le dernier arrêt de bus se situe côté français. Comme le dit Anne-Sophie qui habite ainsi Fresnes-sur-Escaut, arriver à l'école est pour elle une expédition journalière.
"Je prends le bus jusqu'à la Croix d'Azin, à la Croix d'Azin je prends le bus jusqu'à la gare de Valenciennes et à la gare, je prends un autre bus pour venir jusqu'à Quiévrain". Le tout en 1h30 alors que 13 kilomètres à peine séparent les deux villes. Et elle n'est pas la seule dans le cas.
Un temps de parcours qui pourrait être beaucoup moins long si depuis Valenciennes, le tram continuait jusqu'en Belgique. Comme l'explique Sébastien Gremeaux, de l'agence de développement local de Quiévrain. "L'arrivée en gare de Quiévrain permettrait de développer une véritable plate forme multimodale avec la possibilité de pouvoir reprendre le train jusqu'à la gare de Mons et même jusque Bruxelles puisque l'on est sur une ligne directe".
Du côté français, le financement du projet est assuré jusqu'en gare de Crespin. Côté belge, 800 mètres de voies sont à rénover jusque Quiévrain. "Donc il faut seulement une mise en conformité de l'infrastructure actuelle ainsi qu'une consolidation des ouvrages d'art qui jalonnent le parcours". 
Budget: 4 millions d'euros qui doivent être débloqués par la Région wallonne. Et les choses pourraient bien s'accélérer dans la perspective de Mons 2015.

C. Tonero, J. Bader


Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK