Une police de caractère pour aider les dyslexiques à lire plus aisément

Une police de caractère pour aider les dyslexiques à lire plus aisément
2 images
Une police de caractère pour aider les dyslexiques à lire plus aisément - © Tous droits réservés

Lui-même atteint de dyslexie, un graphiste néerlandais a conçu une nouvelle police de caractère qui facilite la lecture pour les dyslexiques. Les lettres qu'il a dessinées permettent "d'éviter la confusion et d'améliorer la clarté".

"Quand elles lisent, les personnes atteintes de dyslexie mélangent et font tourner souvent inconsciemment les lettres dans leur tête", explique Christian Boer, inventeur de cette police légitimement nommée "Dyslexie".

Les lettres b et d, d et p, p et q, ou encore le m, le n et le notamment, sont ainsi mélangées par les personnes atteintes de dyslexie. Cette nouvelle police possède plusieurs caractéristiques qui permettent d'éviter ces confusions.

"Dyslexie a une grosse ligne de base, alterne les tailles des bâtons et des queues, a des ouvertures plus larges que la normale et un italique semi-cursive qui font que chaque caractère de cette police a une forme unique", souligne le graphiste.

Avec "Dyslexie" (téléchargeable ici), les lettres sont donc plus distinctes les unes des autres et la lecture bien plus efficace comme l'ont observé plusieurs recherches : "Deux études indépendantes de l'université de Twente et de l'université d'Amsterdam confortent ces déclarations et indiquent que 'Dyslexie' aide à la fois les enfants et les adultes atteints de dyslexie à lire plus vite tout en faisant moins d'erreurs."

Plus de 12 000 personnes auraient déjà téléchargé cette nouvelle police, dont "certaines entreprises comme Shell, KLM, Citibank, Pixar, Nintenton, Talpa, (...) plusieurs agences gouvernementales, universités et institutions scolaires".

Notons qu'une autre police de caractère de ce type, appelée "OpenDyslexic", avait également été créée en 2011 et est mise à disposition gratuitement sur Internet.

T.M. avec Slate

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK