Une nouvelle "arnaque" se propage en toute légalité sur internet

Illustration - Une nouvelle "arnaque" se propage en toute légalité sur internet
Illustration - Une nouvelle "arnaque" se propage en toute légalité sur internet - © FAYEZ NURELDINE - BELGAIMAGE

Une nouvelle arnaque, parfaitement légale, circule en ce moment sur la Toile. Il s'agit d'une offre pour des produits cosmétiques à petits prix, du moins à première vue. Elle profite de notre paresse à lire les conditions générales au moment d'un achat. Vous savez c'est ce très long texte écrit en tout tout petit qui nous fatigue dès la première ligne un texte que la plupart d'entre nous ne lit jamais.

Le piège est simple: une pub vous propose des produits cosmétiques pour quelques euros. L'offre est alléchante, vous donnez votre numéro de carte de crédit et puis on vous demande d'accepter les conditions générales. Un long texte en petit caractères, pas très attirant pourtant il précise que vous recevrez de nouveaux produits tous les mois. Frais de livraison: 180 euros par colis. Certains ne lisent pas, cliquent sur "accepter" et le tour est joué. En gros, vous vous êtes fait arnaquer mais il n'y a rien d'illégal.

"On ne peut pas parler d'arnaque mais peut-être d'abus dans les conditions qui sont proposées. Mais dans la mesure où vous êtes invité à lire les conditions, si vous ne le faites pas, vous prenez la responsabilité de vous engager", explique Olivier Bogaert, commissaire à la Computer Crime Unit.

Moralité : toujours bien lire les conditions générales sur internet, d'autant qu'après, difficile de se retourner contre son fournisseur de carte de crédit. Il vous renverra vers le commerçant malhonnête. Si ce commerçant ne veut rien entendre, Worldline fournisseur de carte pourra alors éventuellement ouvrir un dossier.

"En cas de litige, le client peut contester la transaction auprès de nos services et nous examinons les demandes au cas par cas pour évaluer si la somme contestée peut être remboursée ou pas", précise Bram Boriau, porte-parole de Worldline.

Aucune garantie de revoir son argent donc. Sur internet, c'est comme dans la vraie vie. Il faut toujours y regarder à deux fois avant de signer un contrat.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK