Une membre belge de l'EI pourrait revenir en Europe

Une membre belge de l'EI pourrait revenir en Europe
Une membre belge de l'EI pourrait revenir en Europe - © BULENT KILIC - AFP

Une femme belge radicalisée, partie en Syrie rejoindre l'Etat islamique, pourrait bientôt revenir en Europe, écrit mardi Het Laatste Nieuws. Elle s'est mariée avec un Suisse, avec lequel elle a eu deux enfants. Le pays alpin envisage de rapatrier les bambins avec leur mère. De longues peines d'emprisonnement ne l'attendent pas en Suisse et un retour en Belgique serait dès lors difficile à empêcher.

Yusra El Maliji (28 ans) est partie en Syrie en juin 2014, emmenant avec elle son fils de trois ans, issu d'un précédent mariage. Sur place, elle s'est d'abord mariée avec le frère de son amie bruxelloise qui l'avait radicalisée. Mais quand ce compagnon n'a plus souhaité combattre pour l'EI, elle s'en est séparé.

Elle s'est ensuite mariée à un Suisse, haut placé au sein de l'EI ou en tout cas suffisamment pour être au courant des plans pour les attentats de Paris du 13 novembre 2015. Il avait en effet informé sa soeur une demi-heure avant les attaques car elle séjournait souvent dans la capitale française.

De cette union sont nés deux enfants, que la Suisse veut désormais rapatrier. Le pays prévoit en effet de ramener tous les enfants de ses combattants en Syrie qui se trouvent dans des camps kurdes et de rapatrier leur mère également. Selon l'édition dominicale du journal suisse "Le Matin", sept enfants et quatre mères vont revenir en Suisse et une source bien informée a confirmé à Het Laatste Nieuws qu'Yusra El Maliji se trouvait sur la liste.

"Ce n'est pas encore décidé", souligne la source du quotidien flamand. "Mais c'est la task force antiterrorisme Tetra qui a élaboré le plan", a-t-elle glissé. On ignore ce qui est prévu pour les mères rapatriées. "Mais même si elles sont jugées pour leur appartenance à l'EI, elles peuvent facilement s'en sortir avec une peine de prison de quelques mois seulement", avance la même source. La Suisse appartenant à l'espace Schengen, la femme, qui dispose d'un passeport belge, pourrait alors facilement revenir s'établir au plat pays.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK