Une marche pour des droits égaux organisée sur le campus de Louvain-la-Neuve

Une marche pour des droits égaux et contre le sexisme était organisée ce jeudi, sur le campus de l'UCL à Louvain-la-Neuve. Environ 200 personnes se sont rassemblées suite aux événements du mois de février dernier. Une jeune étudiante de 22 ans avait été confrontée, dans l'intimité même de son kot, à un prédateur sexuel qui se faisait passer pour un employé de l'Université.

C’est un sujet important, quand on sait que dans un récent sondage fait à l'Université Catholique de Louvain 32% des étudiantes exprimaient un sentiment d'insécurité.

Etudiants, kots à projet, chercheurs, professeurs, ont ainsi marqué leur soutien à la jeune femme agressée et ont exprimé leurs revendications, parmi lesquelles "une prévention renforcée, une campagne de sensibilisation du personnel et la création d'une cellule harcèlement sexuel à l'UCL pour coordonner des campagnes de préventions ambitieuses, recueillir les témoignanges des étudiantes et les accompagner dans leurs démarches psychologiques et juridiques" a rappelé la jeune victime de l'agression.

Les organisateurs ont choisi la date symbolique du 8 mars pour rappeler "une volonté de prise de conscience du problème sociétal que représente le sexisme".

De leurs côtés, les autorités de l'UCL rappellent que des structures existent déjà et qu'un suivi psychologique est proposé aux victimes. Mais elles confirment qu'une réflexion est en cours depuis six mois déjà. D'autres actions devraient se concrétiser rapidemment. La volonté est de mettre en place une politique de fond, globale, pour lutter contre le sexisme et le harcèlement.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK