10.000 manifestants marchent contre les féminicides à Bruxelles

Ce dimanche après-midi à Bruxelles a lieu une manifestation contre les violences faites aux femmes. La marche a débuté à 14 heures au carrefour de l’Europe, à la gare centrale.

C’est la veille de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes que la plateforme Mirabal, rassemblant une centaine d’organisations, a organisé cette marche. Elle demande la concrétisation de la Convention d’Istanbul, un texte du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et contre la violence domestique. Il a été approuvé par la Belgique en 2016, mais les associations estiment que ce texte a eu peu d’impact dans notre pays.

Ils étaient déjà nombreux sur place avant l’heure du départ. Le cortège s’est mis en marche en citant les noms des femmes victimes de féminicides. Ecolo et PVDA étaient présents, mais aussi la LGBT, Amnesty International et l’asbl Rosa. Une association qui soutient Mireille De Lauw, récemment incarcérée après avoir tué son mari qui la battait, était également dans la manifestation.

"Solidarité avec les femmes du monde entier", "Je ne suis qu’une poupée, arrête de me frapper" ou encore "Je ne suis pas qu’une chatte", des slogans et des cris qui ont rythmé la marche. Cette dernière est passée par la Place Poelaert, puis a continué sa boucle vers la place Royale avant de rejoindre la gare centrale.

Selon la police, plus de 10.000 personnes ont défilé dans les rues de Bruxelles. L’année dernière, une manifestation similaire avait rassemblé 5000 personnes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK