Une majorité de Belges rencontre des difficultés à payer toutes ses factures

La plupart des Belges ploient sous les dépenses. Ils ont de plus en plus de mal à assumer les postes liés au quotidien. C’est le principal enseignement de l’indice Test-Achats, le premier baromètre réalisé par l’organisation de défense des consommateurs. Pour ce faire, 3370 personnes ont été interrogées sur le logement, les soins de santé, l’alimentation, la mobilité, la culture et loisirs et l’éducation.

L’alimentation, l’éducation, le logement et les soins de santé sont ainsi les quatre postes les plus précieux pour les ménages. C’est-à-dire ce qu’ils souhaitent réduire en dernier pour éviter de sacrifier leur qualité de vie. Mais cela n’empêche que pour un belge sur quatre, le coût des lunettes et prothèses auditives ainsi que les visites chez le psychologue sont considérés comme difficiles à payer. Le coût des études supérieures est également difficile à financer pour un ménage sur trois.

La voiture, symbole de liberté pour de nombreux Belges, est aussi considérée comme un budget difficile à assumer pour 26% des Belges.

Quand il s’agit de réduire ses dépenses, les ménages sacrifient les loisirs en premier lieu. Ils réduisent leurs sorties, leurs repas aux restaurants ou encore leurs vacances. Et ce sont les excursions, les concerts, le cinéma et le théâtre qui sont les plus touchés.

Un indice global a ainsi été créé par Test-Achats. Moins il est élevé, plus les ménages ont des difficultés pour joindre les deux bouts tous les mois. Cette année il se situe à 50,8. Il permet de se rendre compte que 5% des Belges sont pauvres et que la majorité d’entre nous rencontre certaines difficultés à payer ces factures. Il existe bien sûr de nombreuses disparités en fonction de l’âge mais aussi du lieu de résidence. Sans grande surprise, c’est la Flandre qui est la plus confortable financièrement. Le taux de pauvreté n’est que de 2,9% dans le nord du pays mais grimpe à 5,7% dans la capitale et 8,4% au sud du pays. En Wallonie, ce sont les provinces de Hainaut et de Luxembourg qui sont les plus mal loties.

Test Achats compte réitérer ce baromètre tous les ans pour mesurer son évolution. Et 2019 risque d’être encore plus difficile. Car pour un sondé sur trois, sa situation financière va encore se dégrader cette année. La peur concerne surtout la facture d’énergie mais aussi le budget vacances et voiture.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK