Une maison construite grâce à une imprimante 3D

Sept jours pour construire les murs d'un logement social de 95 m2 grâce à un robot industriel d'impression 3D.
Sept jours pour construire les murs d'un logement social de 95 m2 grâce à un robot industriel d'impression 3D. - © Ville de Nantes

C'est une première en France, à Nantes où des chercheurs se sont lancés, depuis mercredi matin, dans la construction d'un logement social de 95 m2 (projet appelé YHNOVA) grâce à un robot industriel d'impression 3D, breveté par l'Université de Nantes

BatiPrint3D, c'est son le nom de ce robot, coule couche par couche une mousse polymère qui en séchant sert de parois et d’isolant. Ces couches de polymère sont disposées en deux lignes parallèles avec un espace de quelques centimètres au milieu où le robot vient ensuite injecter le béton.

La dalle et la toiture sont, eux, fabriquées de manière traditionnelle. Pas encore d’impression 3D "mais on y travaille", assure Benoît Furet, enseignant-chercheur à l’Université de Nantes interrogé par Ouest-France. "Faut pas imaginer qu’on pose le robot au milieu d’un champ, qu’on appuie sur un bouton, qu’on va déjeuner et que la maison se construit entièrement toute seule. On n’en est pas là."

Derrière cette invention, on retrouve des chercheurs et étudiants nantais du Laboratoire des sciences du numérique et de l’Institut de recherche en génie civile et mécanique.

Leur objectif est de construire les murs de cette maison en 7 jours (au lieu de trois semaines en construction traditionnelle). Ce logement sera ensuite habité pendant un an pour une phase test avant d'être loué à une famille. Il faut bien sûr d'abord évaluer et analyser le comportement des matériaux ainsi que la qualité thermique et acoustique de la maison.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir