Une mafia importe illégalement des milliers de chiots en Belgique

Les chiots sont vendus à petits prix à des éleveurs qui les revendent ensuite en Belgique ou vers l'étranger.
Les chiots sont vendus à petits prix à des éleveurs qui les revendent ensuite en Belgique ou vers l'étranger. - © BELGAIMAGE

Une enquête de 10 mois sur le trafic de chiens, réalisée par le Belang Van Limburg et parue samedi matin, secoue le nord du pays. Ben Weyts le ministre flamand du bien-être animal a réagi ce week-end.

Selon le journaliste Roel Damiaans, à l'origine de l'enquête, c'est d'une mafia internationale dont il est question. Chaque année, notre pays importerait illégalement des dizaines de milliers de chiots en provenance des pays de l'est.

Ils sont vendus à petits prix à des éleveurs qui les revendent ensuite en Belgique ou vers l'étranger. Ce trafic est lié à une fraude à grande échelle sur les puces d'enregistrement, les passeports ainsi que les vignettes de vaccination des animaux.

Les autorités flamandes ont réagi ce week-end par la voix de Ben Weyts, ministre régional du bien-être animal, une compétence récemment passée du fédéral au régional.

"Il est choquant de constater que la fraude est massive et qu'autant de mal soit causé aux animaux, a commenté Ben Weyts auprès de la VRT. C'est clair, il y a des escrocs qui abusent des chiens pour les vendre à bon prix. Il faut les empêcher de continuer à nuire et je pense d'ailleurs que le secteur ne demande pas mieux."

Le ministre flamand du bien-être animal s'est par ailleurs déclaré pour une politique européenne en la matière.

Damien Roulette

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK