Une loi de la physique cachée parmi les griffonnages de Leonardo Da Vinci

Une loi de la physique cachée parmi les griffonnages de Leonardo Da Vinci
Une loi de la physique cachée parmi les griffonnages de Leonardo Da Vinci - © Victoria and Albert Museum

Le philosophe, écrivain, architecte, ingénieur, inventeur et peintre Leonardo Da Vinci, décédé il y a près de 500 ans, n'a pas fini de nous surprendre: Ian Hutchings, chercheur à l'université de Cambridge, vient de révéler dans une étude récente que Da Vinci avait déjà rédigé les lois de la friction dans ses notes, une découverte officialisée seulement 200 ans plus tard.

Ces notes ne viennent pourtant pas d'être découvertes, on les considérait jusqu'alors comme des gribouillages sans intérêt. C'est le professeur Ian Hutchings et son équipe qui ont décelé une loi majeure de la physique sur le petit morceau de papier jaune daté de 1493.

De la physique parmi les coups de crayon

Sur le papier à peine plus grand qu'un post-it, on peut voir le dessin d'une vieille femme accompagné de la mention "la beauté mortelle passe et ne dure pas" mais en baissant un peu le regard, on constate un texte ainsi que des blocs dessinés. Le texte est rédigé en écriture spéculaire, une écriture inversée qui se lit dans un miroir et que Da Vinci utilisait couramment : "La confregazione si fa di duplicata fatica in duplicato peso". En français, "La friction double l'effort quand le poids double".

Ceci démontre que Da Vinci avait compris les principes fondamentaux de la friction dès 1493. "Il savait que la force de frottement agissant entre deux surfaces qui glissent est proportionnelle à la charge qui pousse les surfaces l'une contre l'autre et que la friction est indépendante de la surface apparente de contact entre les deux surfaces", explique Ian Hutchings, et cela 200 ans avant Guillaume Amontons, un physicien français inventeur du baromètre et du zéro absolu.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK