Une ligne unique pour lutter contre le radicalisme, pas avant octobre 2016

Une ligne unique pour lutter contre le radicalisme, pas avant octobre 2016
Une ligne unique pour lutter contre le radicalisme, pas avant octobre 2016 - © Tous droits réservés

Comment lutter contre le radicalisme et venir en aide aux proches de personnes qui se radicalisent ? Question évidemment complexe. Depuis le 30 mars 2016, la Flandre a ouvert un numéro unique de contact. Du côté de la Fédération Wallonie Bruxelles, cette ligne ne verra pas le jour avant le mois d'octobre prochain. De là à dire qu'il n'existe rien pour aider les proches de personnes tentées par le radicalisme violent ? Inexact répond Olivier Plasman, le coordinateur du réseau anti-radicalisation en Fédération Wallonie Bruxelles. "Une ligne centrale existe depuis le mois de janvier 2015. Les personnes qui y travaillent ont été formées pour répondre à des questions liées au radicalisme violent. Leur mission consiste alors à réorienter le public vers des dispositifs spécifiques comme les équipes mobiles de l'enseignement ou certains services d'aides à la jeunesse".

Une centaine d'appels depuis le début de l'année 2016

Cette ligne téléphonique n'est toutefois pas spécifique à la problématique du radicalisme. Et vu la demande en la matière, il faut que les personnes au bout du fil puissent directement répondre aux inquiétudes des familles et des proches. "Une quinzaine de personnes vont être engagées. Elles seront formées pour pouvoir directement répondre aux questions. Des contacts ont déjà été pris avec des associations qui travaillent sur la problématique du radicalisme. Et on travaille avec l'Exécutif des Musulmans de Belgique pour les aspects théologiques et géostratégiques".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK