Heure d'hiver: vous pourrez dormir une heure de plus ce dimanche

Une heure de sommeil en plus ce dimanche
3 images
Une heure de sommeil en plus ce dimanche - © A. Lange & Söhne

Ça y est, le passage à l’heure d’hiver approche. Dans la nuit de samedi à dimanche, nous serons amenés à régler nos horloges. Avec toujours cette lancinante question, qui nous taraude l’esprit deux fois par an… On avance ou on recule d’une heure ?

Le Chat de Philippe Geluck nous donne une astuce mnémotechnique bien pratique. Bref, à 3 heures du matin ce dimanche, il sera en fait 2 heures. Il faut donc retarder sa montre.

L’heure ne bouge pas partout

Si ce changement d’heure existe depuis près d’un siècle chez nous, ce n’est pas le cas pour tous les pays du monde. Certains ont essayé… pour finir par y renoncer, comme la Russie, plaidant un problème de santé publique à cause d’un lever du jour trop tardif dans certaines régions.

Certains pays n’ont jamais touché à leur horloge, comme le Venezuela, le Népal, l’Arabie Saoudite et la plupart des pays de l’Afrique centrale. Il est vrai que pour des pays proches de l’équateur, la durée du jour et de la nuit change très peu au fil des saisons. Aucun intérêt donc d’adapter l’heure pour des questions énergétiques.

Aux USA, l’État de l’Arizona a réussi à obtenir une dérogation du changement d’heure, justement pour des raisons énergétiques : à cause des températures caniculaires en été, l’heure de luminosité gagnée en soirée coûterait trop cher en climatiseur…

Économie d’énergie, vraiment ?

Car c’est l’aspect énergétique qui a poussé nos pays à changer l’heure selon les saisons. Cela a commencé durant la Première Guerre mondiale, l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie ont été les premiers à mettre en place ce système pour limiter l’utilisation du charbon.

L’aspect "économie d’énergie" est toutefois souvent décrié. Le réel bénéfice économique de cette pratique n’est pas prouvé, et pas mal de personnes se plaignent des désagréments dus à l’adaptation à un nouvel horaire. Il reste que le changement d’heure est en quelque sorte devenu une tradition, un moyen de faire la conversation, d’écrire des articles pour les journalistes en mal de sujets… et sûrement un sacré casse-tête pour les aiguilleurs des aéroports internationaux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK