Une femme agressée dans le tram à Bruxelles: comment les hommes vont-ils réagir?

Une femme agressée dans le tram à Bruxelles: comment les hommes vont-ils réagir?
Une femme agressée dans le tram à Bruxelles: comment les hommes vont-ils réagir? - © Tous droits réservés

La chaîne Youtube belge "Would you react?" vient de publier une vidéo particulièrement interpellante sur le harcèlement des femmes. "Interviendrions-nous si une femme se faisait harceler le soir dans le métro?", demande la vidéo. Pour répondre à cette question, Jonathan et Sarah ont joué le jeu dans les transports en commun bruxellois et mimé des situations d'harcèlement explicite.

Surtout les filles qui réagissent

Filmée en caméra caché, la vidéo dévoile que la grande majorité des hommes témoins de la scène ne réagissent pas du tout. Et ce, même lorsque l'actrice reçoit des insultes et des menaces telles que "soit tu te laisses faire, soit on va te suivre".

A vrai dire, la vidéo montre que ce sont principalement les femmes qui ont tendance à réagir. A la fin de l'expérience, l'actrice Sarah se dit "choquée" par ce constat, "alors qu'à la base c'est plus les hommes qui seraient capables de réagir dans ce type de situation".

Les filles s'identifient à la personne agressée

"Ce sont toujours les femmes qui réagissent", constate également Jonathan, qui ajoute: "A mon avis il y a un phénomène d'appropriation car les filles savent exactement ce que c'est que le fait de se faire harceler. Donc elles interviennent plus rapidement. Jusqu'au dernier essai, il n'y avait pas un seul garçon qui réagissait. Il ne faut pas laisser les filles devoir défendre les autres filles. Le fait qu'un garçon fasse une remarque à un autre garçon, ça peut avoir un impact."

98% des femmes belges déjà victimes de harcèlement de rue

Interviewée par la RTBF, la psychologue Chantal Neve Hanquet livre une explication similaire: "Les filles s'identifient à la personne agressée. Cela veut dire qu'elles ne souhaitent pas être à la place de la personne. Et donc elles utilisent leurs ressources personnelles pour protéger la jeune fille. Elles savent aussi que si on est deux, on est plus fortes."

En 24h, la vidéo a comptabilisé pas moins de 230 000 vues sur Youtube. Preuve que le sujet préoccupe et interpelle. Selon les chiffres de l'asbl Touche pas à ma pote, 98% des femmes belges ont déjà été victimes de harcèlement de rue.

La séquence du Journal télévisé de 13h

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK