L'accompagnement en groupe, efficace pour sortir du burn-out parental

Une étude révèle que le burnout parental touche 5 à 8% des parents
Une étude révèle que le burnout parental touche 5 à 8% des parents - © Tous droits réservés

En Belgique, 5 à 8% des parents seraient en situation de burn-out parental, soit 100.000 mères et 50.000 pères. Face à l’ampleur de ce phénomène, la Mutualité Chrétienne et l’Université Catholique de Louvain viennent de réaliser une avancée majeure dans la lutte contre le burn-out parental.

Jusqu’à 32% de réduction des symptômes du burn-out

Cette étude, réalisée sur 150 parents souffrant de burn-out, démontre d’abord qu’une prise en charge par un professionnel de la santé mentale est indispensable, les signes du burn-out ne diminuant pas avec le temps.

Pour apporter une réponse au burn-out parental, les chercheurs de la Mutualité Chrétienne et de l’Université Catholique de Louvain ont développé deux types d’intervention différents testées par des groupes différents. La première méthode d’intervention était de permettre au parent d’exprimer sa souffrance et grâce à l’encadrement, lui permettre de dégager des pistes de solution, seul.

>> À lire aussi : Burn-out parental : 20% des parents se disent au bord du gouffre

« Cela favorise la sensation de ne pas se sentir seul. Cela ouvre la parole des parents, et ça incite aussi certains à prendre contact avec un psychologue pour un suivi. Cela leur permet aussi de prendre les choses avec plus de recul et de souffler », explique Fabienne Jalocha, psychologue. La deuxième méthode, dite « structurée », était dirigée par un psychologue qui a accompagné les membres du groupe, et leur a donné des conseils pour les aider à faire face à ce stress devenu insupportable dans le quotidien.

C’est cette dernière qui a donné les résultats les plus prometteurs. En effet, les chercheurs ont constaté une baisse de 32%. Elle a également un impact sur les comportements de négligence du parent envers son enfant. Une réduction de 25% a été observée. Constat similaire pour des actes de violence. Là aussi, ceux-ci sont en diminution de 28%, toujours en suivant la méthode « structurée ».

Enfin, dernière constatation, les symptômes du burn-out ont continué à décroître d’environ 30%, trois mois après avoir participé à l’étude.

Qu’est-ce que le burn-out parental ?

Le burn-out parental est un syndrome présentant plusieurs facettes : épuisement, distanciation affective avec les enfants, perte d’efficacité et d’épanouissement dans son rôle de parent. Il est généré essentiellement par des facteurs générateurs de stress : la personnalité du parent, la situation du couple, ou encore la relation du parent avec son enfant. Les conséquences d’un burn-out peuvent aller de l’irritabilité à une négligence ou violence envers son enfant en passant par des problèmes de santé, type addictions.

Les auteurs de cette étude envisagent de pousser la réflexion plus loin en mixant ces deux méthodes. Si vous souhaitez y prendre part, tous les renseignements sont disponibles sur le site internet de la Mutualité Chrétienne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK