Une étude belgo-russe suggère que tous les dinosaures étaient emplumés

Kulindadromeus zabaikalicus, le petit dinosaure herbivore découvert récemment en Sibérie
2 images
Kulindadromeus zabaikalicus, le petit dinosaure herbivore découvert récemment en Sibérie - © Dessin de Pascale Golinvaux, KBIN

Contrairement à ce que la communauté scientifique estimait jusqu'à aujourd'hui, il est possible que tous les dinosaures aient porté des plumes sous une forme plus ou moins évoluée (plumes, duvet ou plumes atrophiées). Cette éventualité est suggérée par l'analyse de Kulindadromeus, un petit dinosaure herbivore exhumé récemment d'un nouveau site de fouilles en Sibérie, indique jeudi l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB). Un paléontologue de l'institut, Pascal Godefroit, a participé aux fouilles et à la découverte.

Les scientifiques savaient déjà que certains dinosaures carnivores, des "théropodes", avaient le corps recouvert, en tout ou en partie, de plumes plus ou moins évoluées. Les théropodes sont considérés comme les ancêtres des oiseaux que l'on connaît aujourd'hui.

Les fouilles menées en Sibérie suggèrent désormais que, contrairement à ce que les scientifiques pensaient, les théropodes ne sont pas les seuls dinosaures à avoir porté des plumes. Kulindadromeus est notamment un petit herbivore, un "ornithischien primitif", dont les pattes arrière et avant semblent avoir été ornées de "structures complexes ressemblant à des plumes". "Jamais auparavant de telles structures n'avaient été observées sur d'autres dinosaures que des théropodes", indique l'IRSNB.

Minces écailles

Par ailleurs, le bas de ses pattes arrière était couvert de minces écailles, semblables à celles que portent au même endroit les oiseaux actuels. Selon des embryologistes, ces écailles seraient, chez les oiseaux, des sortes de "plumes avortées" à la suite d'un mécanisme inhibiteur de leur développement, les ancêtres (oiseaux primitifs) de ces volatiles ayant des plumes aux pattes. "Il est donc possible que les pattes largement recouvertes d'écailles de Kulindadromeus résultent d'un mécanisme similaire d'inhibition locale", précise l'IRSNB. "En conclusion, si tous les dinosaures n'étaient pas (entièrement) couverts de plumes, c'est peut-être parce qu'ils avaient déjà développé ce mécanisme inhibiteur!"

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK