Une espèce végétale "disparue", découverte à Rochefort grâce à l'herbier numérisé de Meise

Une population de grands polycnèmes, une espèce végétale de la famille des Amaranthaceae que l'on croyait éteinte en Belgique depuis 1946, a été découverte dans la région de Rochefort par des chercheurs grâce à l'herbier numérisé du Jardin botanique de Meise. Un échantillon de graines a été prélevé sur une trentaine d'individus et sont conservées dans la banque de graines du Jardin botanique en vue d'une éventuelle future réintroduction.

La redécouverte de cette plante herbacée annuelle qui mesure de 5 à 30 centimètres et possède plusieurs tiges qui se ramifient au niveau du sol est due à une botaniste de l'asbl Natuurpunt.

La scientifique a en effet eu l'attention attirée par un spécimen de Polycnemum majus de 1866 collecté par un ancien directeur du Jardin botanique et conservé dans l'herbier digital de l'institution scientifique. La botaniste s'est alors rendue en compagnie de chercheurs du Jardin botanique dans la réserve naturelle connue sous le nom de "Tige d'Eprave" dans la région de Rochefort où l'équipe devait découvrir une population de cette plante.

Ceci démontre tout l'intérêt de l'herbier digital, souligne le Jardin botanique. L'institution a en effet numérisé ces dernières années 1,2 million de planches d'herbier comportant notamment tous les spécimens de Belgique soit 300.000 planches et les a mises en ligne sur sa plate-forme.

Cette année, un nouveau projet, financé par le gouvernement flamand, a vu le jour pour numériser 1,4 million de spécimens supplémentaires. Une deuxième plateforme, permettra par ailleurs une meilleure accessibilité des données contenues sur les étiquettes d'herbier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK