Une entreprise s'excuse pour un autocollant à caractère sexuel visant Greta Thunberg

La jeune suédoise Greta Thunberg, lors d'une manifestation étudiante pour le climat, à Bristol (Angleterre), le 28 février 2020
La jeune suédoise Greta Thunberg, lors d'une manifestation étudiante pour le climat, à Bristol (Angleterre), le 28 février 2020 - © GEOFF CADDICK

Une entreprise pétrolière canadienne a présenté lundi ses excuses après le tollé suscité par la diffusion d'un autocollant portant son logo sous une illustration à caractère sexuel visant la militante écologiste suédoise Greta Thunberg.

"Nous regrettons profondément la douleur que nous avons causée", a affirmé l'entreprise X-Site Energy Services, dans un communiqué, précisant que les "images à caractère sexuel et les attaques personnelles contre quiconque sont inacceptables".

L'entreprise s'est également engagée à récupérer et détruire tous les autocollants qu'elle a distribués et appelle à ne plus partager l'image.

L'illustration, largement diffusée la semaine dernière sur les réseaux sociaux, représente une figure féminine nue et de dos, dont les deux nattes sont tirées en arrière par des mains. La mention "Greta" est ajoutée dans le bas de son dos.

L'entreprise, basée dans la région pétrolière de l'Alberta (ouest), avait initialement nié être à l'origine de l'autocollant, selon les médias canadiens.µ

Cela montre que nous gagnons

"Ils commencent à devenir de plus en plus désespérés... Cela montre que nous gagnons", a assuré samedi Greta Thunberg, dans un tweet, en référence à ceux qui la critiquent régulièrement pour son militantisme écologique.

Des personnalités du monde politique ont également dénoncé l'illustration, à l'instar du Premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, qui a qualifié l'image "d'odieuse".

L'adolescente suédoise de 17 ans qui a poussé des centaines de milliers de jeunes à manifester pour le climat à travers le monde, est férocement critiquée par les climatosceptiques.

Le 28 septembre, Greta Thunberg avait rassemblé un demi-million de personnes à Montréal lors d'une manifestation record pour dénoncer l'inaction des politiques face au changement climatique. Quelques semaines plus tard, le 18 octobre, elle avait participé à une manifestation à Edmonton (Alberta) qui avait rassemblé des milliers des personnes.