Déconfinement : une décision sur la rentrée des primaires et des maternelles peut-être ce mercredi soir

Distance de sécurité à l'Athénée Jean Absil, à Etterbeek, le 18 mai
2 images
Distance de sécurité à l'Athénée Jean Absil, à Etterbeek, le 18 mai - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Une décision sur le retour à l'école des enfants de maternelle et de primaire pourrait intervenir dès ce mercredi soir, au cours d'un comité de concertation. "Nous devons encore avoir un contact avec les experts pour leur poser des questions très précises. Nous déciderons ensuite sur base de leurs recommandations", a précisé mercredi matin le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet (MR), sur l'antenne de Bel RTL.

"Pour l'instant, on a mis beaucoup de conditions pour le retour à l'école. Si on veut que davantage d'enfants rentrent, il faut les assouplir, mais les assouplir intelligemment", a-t-il ajouté en soulignant qu'une distinction serait faite entre la situation des enfants de maternelle, où la distanciation physique est difficile à faire respecter, et ceux du primaire. "Il n'y a pas de désaccord politique" entre la Flandre et le sud du pays, a poursuivi Pierre-Yves Jeholet tout en regrettant les "effets d'annonce" de Ben Weyts (N-VA), le ministre flamand de l'Enseignement.


►►► A lire aussi : Coronavirus – Toutes les infos sur l’épidémie de coronavirus en Belgique et dans le monde


"Ces effets d'annonce ne servent à rien et mettent une pression inutile. En Conseil national de sécurité, on a prouvé que l'unité nationale fonctionne", a-t-il estimé. "Aujourd'hui, il faut un message clair et cohérent pour le mois de juin mais surtout pour la rentrée de septembre", quand l'obligation scolaire redeviendra effective alors qu'une certaine tolérance est actuellement d'application, a encore souligné le ministre-président.


►►► A lire aussi : Retour des enfants à l’école : les mesures imposées sont "inapplicables", selon une infectiologue


"Nous avons réussi la rentrée du 18 mai. Anticipons celle de septembre", en travaillant notamment sur le volet numérique afin de "ne pas renforcer la fracture sociale". "Nous ferons tout pour qu'un maximum d'enfants soient équipés" le plus rapidement possible, a-t-il conclu. 

Reportage dans notre JT du 26 mai:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK