Une collecte de tablettes pour briser l'isolement à l'hôpital

Une collecte de tablettes pour briser l'isolement à l'hôpital
2 images
Une collecte de tablettes pour briser l'isolement à l'hôpital - © Tous droits réservés

Pendant cette crise du Covid-19, les hôpitaux appliquent des mesures très strictes en termes d’hygiène. Une des conséquences majeures est l’interdiction des visites pour les patients hospitalisés. Si ces patients ne sont pas équipés d’outils de communication, l’isolement peut être très difficile à vivre. C’est pour pallier ce manque que l’ASBL "La Route des Défis" s’est lancée dans une grande collecte de tablettes.

Tout est parti d’une expérience personnelle douloureuse. La sœur de la grand-mère de Cyril Daenens, initiateur du projet, est décédée seule en maison de repos. Les mesures de confinement n’ont pas permis à sa famille de lui dire au revoir. "On s’est dit qu’elle ne devait pas être la seule dans cette situation", se souvient le jeune homme.

Tablettes désinfectées et reconfigurées

Après avoir contacté des hôpitaux, l’intuition se confirme. Et le personnel soignant de plusieurs hôpitaux se montre réceptif à l’idée d’importer des tablettes dans les chambres des patients. La petite équipe de "La Route des Défis" développe alors son modèle de fonctionnement. Cyril Daenens : "Ce sont des livreurs à vélo qui vont récupérer les tablettes. Ils les déposent ici dans le bac contaminé. Ensuite, les tablettes sont nettoyées à l’alcool à 70 degrés", précise-t-il. Après l’étape de désinfection, vient l’étape de configuration. Les principales applications de télécommunication comme Skype sont installées.

L’ASBL fait aussi appel à des bénévoles pour apporter un soutien numérique dans les hôpitaux. Hélène Pochet, responsable communication : "L’utilisation de ces tablettes ne doit pas être une charge en plus pour le personnel soignant. On apporte un outil clé en main", signale-t-elle.

Accompagner les patients

L’hôpital Erasme recevra mercredi une première livraison de dix tablettes. Pascale Javaux, infirmière cheffe de service, les attend avec impatience : "Pour les soignants et pour les personnes dans les unités, c’est une grande souffrance d’être séparés de leur famille, de ne plus avoir aucun contact", constate-t-elle.

Les tablettes permettront aux patients les plus sévèrement touchés par le Covid-19 de dire au revoir à leurs proches. Pour les autres patients, retrouver ce lien social les aidera dans le chemin vers la guérison. Pascale Javaux : "La situation actuelle engendre un très grand stress et le stress est un élément pénalisant dans l’évolution positive de ce type de maladie", analyse-t-elle. 

Les tablettes seront également proposées aux patients en gériatrie. Ils ne sont pas infectés par le virus, mais souffrent, eux aussi, de l'absence de visite. 

 

Si vous avez des tablettes qui traînent dans vos armoires et que vous souhaitez en faire don, vous pouvez contacter l’ASBL via leur site operationlinkup.be. Les tablettes de 2014 à aujourd’hui sont acceptées.