FIFA: le patron du foot africain Issa Hayatou désigné président par intérim

Sepp Blatter sait qu’il ne pourra plus présider la FIFA. Il est prêt à emmener Platini dans sa chute.
2 images
Sepp Blatter sait qu’il ne pourra plus présider la FIFA. Il est prêt à emmener Platini dans sa chute. - © FABRICE COFFRINI - AFP

Le président de la FIFA Sepp Blatter et le favori pour sa succession, le président de l'UEFA Michel Platini, ont été suspendus de toute activité liée au football pour une durée de 90 jours, a annoncé jeudi la commission d'éthique de la FIFA. Le patron du foot africain Issa Hayatou est désigné président par intérim

La commission a également suspendu pour la même période le secrétaire général de la FIFA, le Français Jérôme Valcke, déjà mis à l'écart par l'organe du football mondial, et exclu pour six ans l'ancien vice-président de la FIFA Chung Moong-joon. Le Sud-Coréen, autre candidat possible à la succession de Sepp Blatter, devra en outre s'acquitter de 100 000 francs suisses d'amende.

Ces suspensions, qui pourraient être prolongées de 45 jours, ont été décidées dans le cadre de l'enquête menée par la commission d'éthique, a précisé cette dernière dans un communiqué.

La Justice suisse a ouvert le mois dernier une enquête pénale contre Sepp Blatter pour des soupçons de corruption lors de la vente des droits télévisés des Coupes du monde 2010 et 2014 à un prix très en-dessous du marché au président de la Fédération des Caraïbes, Jack Warner, et pour le versement de deux millions de francs suisses (1,8 million d'euros) à Michel Platini en 2011.

Sepp Blatter risque l'exclusion et Michel Platini - ultra favori pour le remplacer - risque l'inéligibilité. Tous deux sont soupçonnés de corruption. Dans une interview, Pascal Boniface, directeur de l’IRIS et auteur de "Foot et Mondialisation", fait le point sur cette suspension qui, de rumeur, devient une situation momentanée.

Que se passe-t-il au sein de la FIFA? Sepp Blatter est-il en train de saboter la prochaine élection du futur président ?

"C’est en tous les cas son objectif et il l’a fait savoir. Il sait qu’il ne pourra plus présider la FIFA. C’est terminé pour lui. Au plus tard, ses fonctions s’achèveront le 28 février 2016."

"Et maintenant, son but ultime est d’empêcher Platini, qu’il considère comme un traître, comme celui qui l’a fait tomber, de l’empêcher de devenir Président de la FIFA. Il espère l’entraîner dans sa chute, un peu comme quelqu’un qui se noie, et se venge en entraînant sa victime avec lui."

Michel Platini est touché par ce scandale puisque Sepp Blatter est accusé de lui avoir versé une somme d’1,8 million d’euros. Est également touché un autre candidat à la succession de Sepp Blatter : le Sud-Coréen Chung Mong-joon. Faut-il y voir une machination ?

"Il faut voir les faits. Chung Mong-joon a déjà eu des problèmes avec la justice en Corée. On lui a reproché d’avoir favorisé la candidature de la Corée du Sud au détriment du Qatar, la Corée du Sud étant candidate du Mondial 2022. À Platini on reproche d’avoir touché, en 2011, de l’argent pour un contrat qui courait de 1999 jusqu’à 2002. Ce montant est également contesté. Donc, il y a effectivement une sorte de grande braderie. On lave le linge sale en public."

"Pour l’instant, il dit qu’il n’a toujours pas été convoqué par la commission d’éthique. Et il doit être convoqué et entendu pour faire valoir sa position."

"Chung Mong-joon semble avoir indiqué lui-même qu’il ne serait pas en mesure d’être candidat. Il a donc d’ores et déjà renoncé à la candidature, ce qui n’est pas le cas de Michel Platini qui, pour le moment, est toujours candidat et toujours favori."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK