Une centaine de grands-parents manifestent pour le climat ce jeudi après-midi à Bruxelles

Une centaine de grands-parents manifestent pour le climat ce jeudi après-midi à Bruxelles.
5 images
Une centaine de grands-parents manifestent pour le climat ce jeudi après-midi à Bruxelles. - © M. Allo - RTBF

Une centaine de grands-parents, et quelques plus jeunes, manifestent ce jeudi après-midi dans les rues de Bruxelles pour le climat. Ils ont décidé de prendre le relais des jeunes étudiants actuellement en examen.

La manifestation a débuté vers 13h30 sur la place située au croisement des rues Royale et de Louvain, autour de la statue d'Alexis Brialmont.

"Justice et climat, même combat", peut-on lire sur certains calicots. Un groupe d'une dizaine de personnes, vêtues de noir, sont également venues avec un cercueil.  

Ce 20 juin n'a pas été choisi au hasard puisque c'est le jour où les députés fédéraux, nouvellement élus, devaient prêter serment. Ils leur ont d'ailleurs remis une lettre : "Avec la coalition climat, qui regroupe toutes les organisations qui cherchent à lutter contre le réchauffement climatique, nous avons écrit une lettre à tous les nouveaux parlementaires. Nous avons demandé officiellement au Parlement de la mettre dans leur casier. Ce qui a été accepté", a expliqué Jean-Louis Petit du conseil d'administration de grands-parents pour le climat. 

L'idée est de les inviter "à un déjeuner inter-parlementaires au début du mois de septembre et de leur expliquer ce qu'on attend d'eux et des nouvelles lois climatiques pour arriver à une neutralité carbone en 2050 avec des objectifs précis pour 2030".

"Les informateurs oublient un peu la dynamique climatique"

L'homme, qui fait partie des organisateurs de cette manifestation, voulait aujourd'hui lancer un signal clair aux responsables politiques : "Nous considérons que, au début de l'année, il y avait 100.000 personnes dans la rue, et vous avez vu que les jeunes sont restés plusieurs semaines. Ils ont tenu bon jusqu'au mois de mai. Mais depuis les examens, et en particulier depuis les élections, on a un peu l'impression que les parlementaires, et surtout ceux les gens qui forment les gouvernements, les informateurs, oublient un peu la dynamique climatique. Ca cela nous paraît clair et c'est pour cela que nous sommes-là : pour rappeler que l'urgence est toujours là"

Et il le promet : "Au mois de septembre, au moment du grand sommet de tous les chefs d'Etat à New York aux Nations Unies, des actions de plus grands ampleurs seront menées. Car les mouvements de masse ont une efficacité réelle. On l'a vu à Hong Kong, cela a fait reculer le gouvernement chinois, ce qui n'est pas rien !"

Adélaïde Charlier toujours sur le front

Adelaïde Charlier, l'une des figures de proue des marches pour le climat en Belgique, elle aussi présente, promet également de nouvelles actions à la rentrée : "On est en réflexion avec Youth for climate pour voir de quelle manière on va continuer à se mobiliser et à mettre la pression, mais on sera déjà de retour en septembre pour une nouvelle marche. [...] Les grands-parents relancent le mouvement maintenant parce que les jeunes ne peuvent pas continuer toutes les semaines comme on l'a fait pendant 6 mois. Notre objectif c'était d'atteindre les élections, et maintenant  on doit réfléchir à comment faire en sorte que le climat reste au centre du débat politique. Il nous reste onze ans selon les Nations Unies avant des changements irréversibles, onze ans c'est seulement deux législatures, donc le changement c'est maintenant."

Des idées pour financer la transition écologique

L'économiste Pierre Larrouturou, économiste français de passage à Bruxelles, est venu défendre ses idées. Il plaide pour la mise en place d'une banque européenne du climat et d'un budget climat, également au niveau européen : "On propose de créer une banque du climat, rattachée à la Banque européenne d'investissement, avec un traité européen qui promette à chaque pays une enveloppe équivalente à 2% du PIB chaque année. La Belgique disposerait ainsi de 9 milliards chaque année pour isoler les bâtiments, améliorer les transports en commun, investir dans le renouvelable. En plus, on voudrait un budget climat pour avoir un vrai plan Marshall pour l'Afrique et pour que chacun de nous reçoive des subsides, pour isoler les maisons, des bureaux, des écoles... Comment trouver 100 milliards chaque année? On propose de faire un impôt européen sur les bénéfices."

La manifestation va se déplacer jusqu'à Schuman

C'est également ce jeudi que les chefs d'État et de gouvernement de l'Union européenne se réunissent pour préparer, entre autres, le sommet de l'ONU sur le climat de septembre.

Les grands-parents qui participent à cette manifestation ont donc décidé de se déplacer jusqu'au rond-point Schuman où un rassemblement de gilets jaunes serait également prévu vers 17h.

Parallèlement, un groupe de jeunes est venu se greffer à la manifestation des grands-parents. Ils ont tenté de passer par l'arrière du Parlement fédéral et de s'enchaîner aux grilles, sans succès. La police les a très vite encerclés avant de les contrôler. Selon nos informations, ils prévoient également de rejoindre le rond-point Schuman. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK