Une "barrière de bulles" pour piéger sans danger les déchets plastiques des canaux d'Amsterdam

La réputation d'Amsterdam tient en grande partie à ses canaux historiques qui sont classés, pour certains, au patrimoine mondial de l'Unesco. Des canaux qui n'échappent pas pour autant à la pollution. Chaque année, des tonnes de plastique doivent être ramassées. Mais la tâche devrait être plus facile à l'avenir grâce à une innovation intéressante qui vient d'être mise au point.

Cet objet rectangulaire n'a rien de spectaculaire, et pourtant il dispose de qualités qui sortent de l'ordinaire. Une spécificité qui se trouve sous l'eau et non à la surface. Grâce à un système à air comprimé, il crée une barrière de bulles qui empêche les déchets de passer du canal vers l'océan.

"Le gros avantage de la barrière de bulles, c'est que nous n'avons plus besoin de mettre une barrière physique dans l'eau. Ça signifie que les bateaux et les poissons peuvent la passer sans problème, alors que le plastique, lui, est attrapé", explique Philip Ehrhorn, cofondateur de The Great Bubble Barrier.

Une fois que les plastiques sont récoltés, un bateau vient les récupérer. Dans un pays dont 50% du territoire se trouve en-dessous du niveau de la mer, il est important que ces canaux ne deviennent pas une poubelle à ciel ouvert.

Nous aimerions exporter cette idée vers l'Asie. C'est là-bas que nous pourrons le mieux développer notre invention", indique de son côté Francis Zoet, cofondatrice de The Great Bubble Barrier.

42.000 kilos de matières plastiques sont récoltés chaque année dans les voies navigables d'Amsterdam et cette nouvelle technologie permettra peut-être d'augmenter ce chiffre : de quoi ravir les amateurs qui pêchent parfois plus de plastique que de poisson.

Le site de The Great Bubble Barrier 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK