Une balle envoyée à un avocat qui a défendu des combattants partis en Syrie

Maître Lahlali a déposé une plainte contre X auprès de la police pour menace à son encontre.
Maître Lahlali a déposé une plainte contre X auprès de la police pour menace à son encontre. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

L'avocat gantois Abderrahim Lahlali, qui a notamment défendu plusieurs combattants partis en Syrie, a reçu mardi une balle à l'adresse de son cabinet. Maître Lahlali a déposé une plainte contre X auprès de la police pour menace à son encontre. Il appelle également à ne pas associer son travail en tant qu'avocat avec ses clients.

La balle se trouvait dans une enveloppe en provenance d'Anvers et ne contenant aucune lettre. Me Lahlali n'a pas ouvert l'enveloppe afin d'éviter de contaminer d'éventuelles preuves en vue de l'enquête de police.

Une erreur?

L'avocat craint que la balle n'aie pas été envoyée par erreur, après sa participation à un débat sur le terrorisme sur la chaîne privée flamande VTM la semaine dernière. Le bourgmestre d'Anvers Bart De Wever s'en était pris à lui en expliquant qu'il avait du mal avec certains avocats qui défendent les combattants partis en Syrie qui comptent sur leurs droits civils, alors qu'ils rejettent l'Etat de droit démocratique.

"Compte tenu du climat actuel, je trouve irresponsable que certaines personnes associent mon travail d'avocat et politique avec mes clients", estime Me Lahlali. "C'est non seulement dangereux, mais cela va aussi à l'encontre des principes fondamentaux de l'Etat de droit. Je suis le seul avocat à l'encontre duquel ce genre de déclarations ont été faites, le hasard veut aussi que je sois le seul avec des origines ethnoculturelles différentes (...)".

Abderrahim Lahlali n'avait encore jamais reçu de balle dans sa boîte aux lettres auparavant.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK