Un virus présent dans les intestins pour lutter contre le diabète?

Un virus pourrait aider à trouver de nouveaux traitements contre l'obésité ou le diabète
Un virus pourrait aider à trouver de nouveaux traitements contre l'obésité ou le diabète - © San Diego State University

Un virus a été découvert totalement par hasard aux États-Unis. Plus de la moitié de la population dans le monde en serait porteur. Mieux connaître ce virus permettrait de développer de nouveaux traitements contre le diabète ou l’obésité.

C'est une découverte d'il y a à peine quelques temps, pour un virus porté par l'humanité depuis la nuit des temps. Cette découverte est d'autant plus surprenante que ce ne sont ni des biologistes, ni des médecins, mais bien des informaticiens qui ont relevé pour la première fois les traces de ce virus.

Une équipe de l'université de San Diego aux Etats-Unis analysait une banque de donnée du département biologie de la même université. "Nous avons identifié un nouveau virus, 10 fois plus répandu que le SIDA : il est porté par 50 à 70% de la population. C'est un virus qui attaque des bactéries, donc nous l'appelons 'bactériophage', ou juste 'phage'", explique Robert Edwards, professeur en informatique.

Inoffensif

Ces résultats surprennent les biologistes de l'université, qui tentent immédiatement de confronter les résultats informatiques avec des échantillons en laboratoire. "Nous pouvons confirmer que ce qu'ils ont découvert par ordinateur était effectivement un virus présent dans nos échantillons. Les résultats sont remarquables : quasi 100% de similarité" indique le virologue John Mokili de l'université de San Diego.

Ce virus, appelé "crAssphage", est à priori inoffensif. Mais l'étudier permettrait de faire avancer la médecine. Comment ? "L'idée est de prendre le virus en vous, de l'isoler, de le manipuler et puis de vous le réinjecter. C'est un nouveau type de thérapie qui pourrait régler des problèmes de diabète, et aussi d'autres maladies intestinales" répond Robert Edwards.

Cette découverte primordiale ouvre des voies pour rechercher de nouveaux traitements contre le diabète, ou même contre l'obésité.

A.L. avec V. Boigelot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK