Un village français coupé du monde depuis un an

Pour s’approvisionner et travailler, il faut se rendre à Sospel, une petite ville située quelques centaines de mètres plus bas.
3 images
Pour s’approvisionner et travailler, il faut se rendre à Sospel, une petite ville située quelques centaines de mètres plus bas. - © VALERY HACHE - AFP

Une histoire qui paraît impossible au XXIe siècle est racontée sur le site de France info. La route menant aux hameaux de Béroulf et Sainte-Sabine dans une colline des Alpes-Maritimes a été coupée le 14 avril 2018 par un glissement de terrain. Depuis, les 40 habitants du village abandonné n’ont d’autre choix que de rejoindre leur village à pied, à travers les sentiers de montagne.

Pour s’approvisionner et travailler, il faut se rendre à Sospel, une petite ville située quelques centaines de mètres plus bas. Pour faire ses courses, une seule possibilité se présente : crapahuter avec son sac à dos pour descendre acheter de petites quantités de nourritures à la ville, et ensuite grimper le long d’un sentier étroit. A la descente, chacun emporte ses poubelles, car le ramassage des ordures n’est plus qu’un lointain souvenir. Tout comme le facteur que l’on n’a plus croisé depuis l’effondrement. Faute de route carrossable, l’aller-retour à pied se fait en 40 à 60 minutes selon la forme physique du candidat grimpeur.

La situation est d’autant plus difficile que certaines maisons ont été construites sans permis de bâtir et qu’il n’y a ni eau potable ni système d’assainissement.

S’ajoute la peur d’une panne d’un électroménager, car il est impossible d’amener un frigo ou une machine à laver dans le village perdu. Les habitants ont aussi découvert combien le suremballage des produits est « hallucinant ». Avant l’ascension, les habitants se délestent de tous les conditionnements superflus. Plus légère sera ainsi la remontée.

Seul confort au bas de la colline : un conteneur où les habitants oubliés peuvent entreposer des denrées non périssables.

La commune de Sospel coupée du monde depuis 6 mois (Vews 19/10/2018)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK