Un théâtre gantois cherche des combattants de l'EI comme acteurs

Le théâtre gantois NTGent est à la recherche de combattants syriens pour une représentation théâtrale inspirée du tableau l'Agneau mystique de Van Eyck.
Le théâtre gantois NTGent est à la recherche de combattants syriens pour une représentation théâtrale inspirée du tableau l'Agneau mystique de Van Eyck. - © Tous droits réservés

"Vous vous êtes battus pour vos convictions? Pour Dieu? Vous vous êtes battus pour l'État islamique (EI) ou pour d'autres religions?", voilà l'annonce que l'on peut lire sur le site de Het Laatste Nieuws et publiée dans un journal local gantois. 

Cette annonce a été rédigée par... le théâtre gantois NTGent. Il est à la recherche de combattants syriens pour une représentation théâtrale inspirée du tableau l'Agneau mystique de Van Eyck.

Cet automne, le metteur en scène Milo Rau va réaliser sa première pièce pour le théâtre NTGent. Il veut transformer le célèbre tableau des frères Van Eyck en un pièce de théâtre sur la société gantoise d'aujourd'hui.

Dans ce cadre, la cheffe de production Annabel Heyse est à la recherche d'une série de profils divers : Adam et Eve, un Abel, un Caïn, des juges intègres ainsi que des Chevaliers du Christ.

Dans le tableau original, ces chevaliers sont les croisés de l'époque. "Dans notre société moderne et très diversifiée, le concept de croisé doit bien sûr s'ouvrir", estime Annabel Heyse. NTGent est donc à la recherche de "croyants convaincus".

"Nous ne voulons pas recruter de combattants actifs de l'EI, mais si une telle histoire convient à la représentation, nous n'excluons pas cette possibilité", explique Tom De Clercq, porte-parole du NTGent.  

Réactions 

Le ministre flamand de la Culture, Sven Gatz (Open Vld), était dubitatif ce matin sur l'antenne de Radio 1 : "Il est concevable que l'on fasse appel aux combattants syriens dans le concept de NTGent - dans la mesure où il n'y a pas d'incitation à la haine - mais dans la pratique, c'est impossible. Avant même que les combattants syriens ne mettent le pied sur scène, ils seront arrêtés par la police. Je ne sais donc pas si cet appel est réaliste."

Les autorités communales gantoises ont, quant à elles, appelé à rester dans les limites de la légalité tout en ajoutant que "l'art peut faire appel à l'imagination et stimuler le débat social".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK