Spectacle de Dieudonné interrompu

Dieudonné a déjà été condamné pour antisémitisme
Dieudonné a déjà été condamné pour antisémitisme - © AFP PHOTO BERTRAND GUAY

Un spectacle clandestin de l'humoriste contesté Dieudonné a été interrompu mercredi soir par une descente de la police de Bruxelles. Un procès verbal a été dressé pour incitation à la haine raciale. L'humoriste a fait part de son intention de porter plainte contre la ville de Bruxelles.

Sur son site internet, Dieudonné dénonce l'intervention musclée des forces de l'ordre de la Ville de Bruxelles en mentionnant la présence de camions anti-émeute et d'une centaine de policiers.

Il annonce qu'il donnera sa version des faits en direct de l'émission "Afro Insolent" de blogtalkradio jeudi soir à 22h10.

Il lance un appel à témoins afin d'étoffer la plainte qu'il souhaite déposer contre la ville de Bruxelles.

Lorsque la police est arrivée, selon Le Soir, un premier spectacle était en cours et 300 personnes attendaient devant la salle une deuxième représentation. Une personne aurait invité la foule à faire un salut nazi.

Un procès verbal a également été dressé contre l'exploitant de la salle.

Sur sa page Facebook, Dieudonné lance un appel à témoignages, disant vouloir les rassembler pour porter plainte contre le gouvernement belge. "100 CRS et des camions anti-émeute ont encerclé les spectateurs et les ont fait évacuer!", est-il écrit sur cette page.

Plusieurs spectacles de Dieudonné ont déjà été interdits en Belgique. En mars dernier, il avait fait une représentation à Herstal. Une enquête a été ouverte par le parquet de Liège pour des propos antisémites tenus durant celui-ci.

Le bourgmestre de la ville de Bruxelles, Freddy Thielemans (PS) se dit peu ébranlé par la menace de plainte de Dieudonné et est décidé à poursuivre l'action en justice.

"On ne peut avoir que du mépris à l'égard d'une personne, comme Dieudonné, qui se permet de tenir des discours aussi haineux. Nous sommes déterminés à lutter contre ce type de comportement", indique-t-il.

J.C. avec Belga

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK