Un serveur éternue sans se laver les mains, une plainte classique à l'AFSCA

L'AFSCA a reçu 4 500 plaintes en 2014. C'est un record.
L'AFSCA a reçu 4 500 plaintes en 2014. C'est un record. - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Vous êtes de plus en plus nombreux à porter plainte auprès de l'AFSCA : l'Agence chargée de la sécurité alimentaire en a reçu près de 4500 l'an dernier. C'est près de 10% de plus qu'en 2013. 

Un peu moins d'une plainte sur trois concerne un manque d'hygiène des locaux ou des employés. Viennent ensuite les cas d'intoxications alimentaires, 20% des plaintes, ainsi que la préparation et les méthodes de conservation.

Autre objet de ces plaintes : le non-respect du bien-être animal ou la présence d'objets étrangers dans les plats, un cheveu ou un bout de plastique par exemple.

Enfin, 7% des plaintes concernent l'interdiction de fumer, interdictions contournées dans certains cafés, dans certains restaurants, même si ce type de plainte est en baisse, contrairement aux autres.

Des moisissures dans les supermarchés

La question-type, pour le porte-parole de l'AFSCA, Jean-Sébastien Walhin, est celle de consommateurs qui, "dans une boulangerie, une boucherie, ou un restaurant, remarquent un serveur, ou le gérant, qui ne se lave pas les mains, ou qui va dans la poubelle et qui ne se lave pas les mains non plus".

Mais pas seulement, évidemment. "Ca peut être aussi dans une grande surface un endroit où on dépose des denrées alimentaires là où il y a des traces de moisissure, et donc le consommateur s'interroge, fait même parfois une photo, et il nous l'envoie au point de contact. A partir de ce moment-là, nous, on peut demander à un de nos contrôleur de se rendre sur place et de s'assurer que tout va être mis en ordre."

Plaintes plus nombreuses=problèmes plus fréquents ?

Ca ne veut pas dire que les problèmes dans l'Horeca sont plus nombreux qu'avant. Selon l'AFSCA, cette hausse des plaintes témoigne plutôt d'une meilleure connaissance, par le consommateur, de son point de contact.

Les consommateurs savent désormais qu'ils peuvent adresser une plainte ou simplement poser une question en ligne, ou par téléphone, le tout gratuitement.

De son côté, l'AFSCA, s'engage à traiter ces questions dans les 30 jours, un délai respecté dans 94% des cas.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK