Un appareil anti-contrebande qui scanne les conteneurs au port d'Anvers

Un nouveau scanner au port d'Anvers pour lutter contre le trafic de drogue et la contrebande de cigarettes
Un nouveau scanner au port d'Anvers pour lutter contre le trafic de drogue et la contrebande de cigarettes - © Tous droits réservés

Les services des douanes s'offre une nouvelle arme anti-contrebande. Il s'agit d'un scanner mobile à rayons X, plus petit et plus maniable que les scanners classiques. Cet appareil installé dans une camionnette a été inauguré ce matin au port d'Anvers. Il permet de scanner rapidement des dizaines de conteneurs. Les douanes espèrent ainsi lutter plus efficacement contre la contrebande de cigarettes et le trafic de drogue.

Ce nouveau scanner mobile des douanes belges servira surtout à repérer des cigarettes et drogues illégales, placées clandestinement dans les conteneurs à destination d'Anvers. L'appareil a été acquis en avril pour 1 077 848 euros. L'office européen de lutte antifraude (OLAF) a subventionné pour partie cet achat et la formation des opérateurs.

Cigarettes et drogues

Les douanes souhaitent opérer d'avantage de contrôles ciblés sur la contrebande de cigarettes. Etant donné sa position centrale, la Belgique constitue un lieu de stockage et de transit pour ce commerce illégal. Un commerce qui a pour conséquence que les droits de douanes et d'accises comme la TVA sont éludés. Ces cigarettes sont aussi des contrefaçons fabriquées à base de substances nocives. L'an dernier, 172 991 800 pièces ont été saisies. Par ailleurs, les douanes visent avec ce nouveau scanner les trafiquants de drogues, et surtout la méthode du rip-off. Les drogues sont cachées dans les conteneurs qui transportent des marchandises légales. Elles sont récupérées dans le port de destination, dès le déchargement du bateau.  L'an dernier, 5 tonnes de cocaïne, 1 tonne d'héroïne et 79 tonnes de cannabis ont ainsi été saisies. La majorité avait été passée en contrebande par rip-off.

Plus rapide, plus efficace

Ce scanner est déjà utilisé à l'étranger, notamment aux Pays-Bas, en Italie, en Espagne. L'appareil est fixé dans une camionnette. Ce qui signifie : maniabilité et rapidité d'exécution pour une grande quantité de conteneurs. Il génère des images claires qui permettent une analyse rapide du contenu des conteneurs examinés. Dans le port de Rotterdam, ce scanner permet d'analyser le contenu de 180 à 190 conteneurs par shift de 8 heures.

Pas tout seul

Le scanner appelé aussi backscatter sera en fonction de jour comme de nuit pour des contrôles au sein du port d'Anvers mais aussi sur les parkings d'autoroutes dans toute la Belgique. Mais ce scanner n'est pas le seul moyen de contrôle activé par le services des Douanes. Du personnel vient d'être recruté, une centaine de personnes en tout, et est actuellement formé pour surveiller les ports maritimes (Anvers, Zeebruges) et les aéroports de Zaventem, Gosselies et Bierset.

Radia Sadani

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK