Un retour des huîtres en mer du Nord pour faire renaître sa biodiversité

Un retour des huîtres en mer du Nord pour faire renaître sa biodiversité
2 images
Un retour des huîtres en mer du Nord pour faire renaître sa biodiversité - © Nationalparkwattenmeersh

La mer du Nord est en proie depuis de nombreuses années à un phénomène de désertification de ses fonds marins, suite à son exploitation intensive. Pour freiner ce phénomène inquiétant, des chercheurs néerlandais et plusieurs organisations de défense de l’environnement veulent faire revenir les huîtres plates.

Selon WWF, à la fin du XIXe siècle, les fonds marins néerlandais étaient composés d’environ 20% de bancs d’huîtres plates. Mais voilà, en raison notamment de l’exploitation intensive de la mer par l’homme et de quelques maladies, elles ont presque complètement disparu de la zone, leur extinction faisant ressembler les fonds marins à un véritable désert composé de sable seulement. D’autres espèces qui étaient liés à la présence de ces huîtres, comme petits poissons, raies et même requins, ont eux aussi fui la région.

Installations artificielles à base de calcaire

Le grand espoir des chercheurs est donc, sur le long terme, que la présence des mollusques renforce les fonds marins et fasse revenir la biodiversité sur place. Le sol est tellement appauvri qu’ils ont décidé de se servir des installations artificielles en guise de tuteur ou de béquille pour les nouvelles huîtres. Et les installations sont assez impressionnantes : d’imposants récifs artificiels à base de calcaire imprimés en 3D, et surtout sur lesquels reposent désormais plus de 8 000 kilos d’huîtres plates, au large des côtes néerlandaises, notamment de l’île de Schiermonnikoog.

Pour ces récifs d’un nouveau genre, ce sont des huîtres plates de Norvège qui ont été importées et implantées. Les scientifiques auraient pu utiliser à la place les quelques rares dernières huîtres autochtones découvertes par hasard il y a peu au large de la Zélande. Malheureusement, elles sont malades. Derrière ce projet, on retrouve plusieurs organisations de défense de l’environnement, dont WWF mais aussi l’Institut de recherche marine de Wageningen.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK