Un réacteur nucléaire verra-t-il le jour sur Mars en 2022?

Un réacteur nucléaire verra-t-il le jour sur Mars en 2022 ?
Un réacteur nucléaire verra-t-il le jour sur Mars en 2022 ? - © Kilopower - NASA

C’est un projet de longue haleine qui pourrait voir le jour dans un futur à la fois proche et lointain. Baptisé Kilopower, un nouveau type de réacteur nucléaire expérimental, conçu pour alimenter de futurs avant-postes équipés d’équipages sur la Lune et sur Mars, pourrait être prêt pour son premier essai dans l’espace et ce, dans quelques années seulement.

"Je pense que nous pourrions faire cela dans trois ans et être prêts à voler", a déclaré Patrick McClure, chef de projet Kilopower au laboratoire national Los Alamos du ministère de l’Énergie (DOE) à la fin du mois dernier lors d’une présentation sur les futures opérations dans l’espace de la NASA, comme le précise le site Space.com.

"Je pense que trois ans est une période très faisable", a-t-il ajouté, soulignant qu’il s’agissait de son opinion et pas forcément celle de la NASA, qui développe le projet Kilopower avec le DOE.

Entre novembre 2017 et mars 2018, la NASA a ainsi opéré des tests dans le désert du Nevada pour mettre à l’essai ce prototype de mini-réacteur nucléaire à fission. Celui fonctionne à l’uranium utilisé pour fournir de la chaleur. Celle-ci est ensuite transmise à des moteurs qui la convertissent en électricité au moyen de moteurs Stirling plutôt qu’en faisant tourner des turbines à vapeur.

Hommage aux Simpsons

Il s’agit déjà de générateurs thermoélectriques à radio-isotope qui alimentent les engins spatiaux. Des sondes de la NASA comme Voyager 1 et Voyager 2 de la NASA, le robot Curiosity Mars et de nombreux autres robots explorateurs utilisent cette technologie depuis des décennies.

Mais cette fois-ci, les premiers colons pourraient, en théorie, bénéficier d’une puissance bien plus importante que les équipements actuels afin de recharger les batteries de leurs équipements, purifier leur eau où générer de l’oxygène. Selon les premières expériences, Kilopower serait ainsi capable de fournir jusqu’à 40 kilowatts d’énergie électrique pendant environ 15 ans, une puissance nécessaire aux visiteurs de la planète rouge pour pouvoir satisfaire leurs besoins énergétiques.

D’abord conçu en 2012 sous l’appellation DUFF ("Demonstration Using Flattop Fissions"), une référence à une marque de bière créée dans les Simpson, le concept de base a évolué et ce n’est qu’il y a quelques mois seulement qu’une série de tests au sol, baptisée KRUSTY, (Kilopower Reactor Using Stirling Technology"), autre référence à un personnage des Simpson, s’est révélé concluante.

Si une mise en condition spatiale n’est pas encore planifiée, les scientifiques devant encore travailler pour réduire son poids, les questions de son transport mais aussi les risques liés à son utilisation en orbite, nul doute que le projet reste très prometteur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK