Un peu d'eau a aidé à transporter les pierres des pyramides d'Egypte

Ces énormes masses étaient placées sur des espèces de traîneaux tirés par des hommes. Mais l’eau a permis de faciliter le travail, selon une étude de l’université d’Amsterdam. Lorsqu’on construit un château de sable, on mouille avec de l’eau, ce qui permet aux grains de coller les uns aux autres. Pour mieux faire glisser un objet sur du sable, on peut le mouiller, ce qui lie les grains entre eux et réduit la friction due au frottement.

Les physiciens de l’université d’Amsterdam ont tiré un traîneau lourdement chargé sur du sable sec : un tas de sable se formait rapidement à l’avant des patins. En mouillant le sable, le frottement diminuait, et on avait besoin de moins de force pour tirer le traîneau. Grâce à l’adjonction d’eau, le tas de sable est devenu plus petit, jusqu’à ne plus être un obstacle.

En mouillant suffisamment le sable, on peut diminuer de 50% la force nécessaire pour tirer le traîneau. Mais si l’on ajoute trop d’eau, ce n’est pas bon non plus. Les ponts capillaires qui "collent" les grains entre eux commencent à fusionner. Et la friction de frottement augmente à nouveau. La quantité d'eau idéale se situerait entre 2 et 5% du volume de sable.

A.L. avec Iflscience.com

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK