Un petit astéroïde frôlera la Terre ce dimanche soir à 19h18

Aucune collision n'est à l'ordre du jour, du moins avant plusieurs dizaines d'années.
2 images
Aucune collision n'est à l'ordre du jour, du moins avant plusieurs dizaines d'années. - © HO - BELGAIMAGE

L'astéroïde 2014 RC passera ce dimanche à moins de 40 000 kilomètres de notre planète bleue, soit à moins d'un dixième de la distance qui sépare la Terre de la Lune. Il sera au plus proche à 17h18 GMT (19h18 heure belge) très exactement.

Découvert le 31 août dernier par le télescope Catalina Sky Survey en Arizona, l'existence de l'astéroïde 2014 RC a été confirmée peu de temps après pas le télescope Pan-STARRS d'Hawaï, explique Sciences et Avenir.

Selon les informations récoltées, il ne devrait pas excéder 20 mètres de diamètre. Sa trajectoire a été suivie par le Minor Planet Center de Cambridge d'après lequel il ne risque aucunement de frapper la Terre dans un futur proche.

Cette année, ce petit corps céleste approchera donc à moins de 40 000 kilomètres de la Terre, juste au-dessus de l'orbite géostationnaire, c'est-à-dire l'anneau où évolue les satellites civils, à environ 36 000 kilomètres du sol. Ces derniers ne devraient pas être inquiétés par son passage.

À 19h18 heure belge, il sera au plus proche de notre planète en survolant la Nouvelle-Zélande. Mais, compte tenu de sa petite taille et de sa magnitude apparente (son "éclat") de 11,5, il ne sera pas observable à l’œil nu. Un petit télescope pourrait cependant déjà aider à le repérer.

Un futur contact avec la Terre ?

Sa trajectoire continuera à être suivie après ce passage à proximité de la Terre, car elle pourrait amener l'astéroïde à repasser nous voir et entrer en collision avec notre planète.

Si ce choc doit avoir lieu, ce ne sera néanmoins pas avant plusieurs dizaines d'années et le corps céleste ne devrait pas causer la moindre catastrophe. Vu sa petite taille, il se désintégrerait majoritairement dans l'atmosphère.

Rappelons cependant que le météore de Tcheliabinsk, qui avait environ les mêmes dimensions, avait blessé plus d'un millier de personnes et causé de nombreux dégâts dans le sud de l'Oural en février 2013.

T.M. (@thomasmignon)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK