Un père retranché en haut d'une grue depuis trois jours pour voir son fils

Serge Charnay a perdu le droit de visite de son fils Benoît il y a deux ans à la suite d'une condamnation pour soustraction d'enfant.

"Je resterai le temps qu'il faudra pour obtenir quelque chose de significatif", a fait savoir Serge Charnay qui dit ne pas vouloir redescendre avant la réunion qu'il doit avoir cette semaine avec les ministres Christiane Taubira (Justice) et Dominique Bertinotti (Famille) avec l’association SOS Papa et d’autres organisations de défense des droits des pères.

Vendredi soir, la préfecture de Loire-Atlantique lui avait fait présenter la preuve écrite qu'il pouvait bénéficier de l'audience, dès le 28 mars, d'une requête expresse pour un examen de son dossier. Après lecture du document, Serge Charnay avait choisi de ne pas redescendre.

Un deuxième père l'avait imité samedi au sommet d'une autre grue avant d'en descendre en fin d'après-midi.

La ministre déléguée à la Famille Dominique Bertinotti a estimé qu'il fallait "entendre les revendications des pères" pour la garde des enfants après séparation, tout en refusant de se prononcer sur le cas du père retranché.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK