Un nouveau site pour mieux aider les Belges en voyage hors Union européenne

Un nouveau site pour mieux aider les Belges en voyage hors Union européenne
2 images
Un nouveau site pour mieux aider les Belges en voyage hors Union européenne - © Tous droits réservés

Le ministère des Affaires étrangères lance ce lundi un nouveau service pour les Belges qui s’apprêtent à partir en vacances. Via le site Travellers online, ils pourront enregistrer leurs coordonnées ainsi que des informations sur leur voyage. Autant de renseignements qui peuvent aider les Affaires étrangères à intervenir en cas de crise.

En cas de crise, il est parfois difficile de localiser les touristes belges

Tremblement de terre au Népal, attentats en Tunisie, l'actualité nous l'a tristement rappelé ces derniers temps : partir en vacances peut comporter des risques. Chaque année, les services du ministère des Affaires étrangères interviennent plus de 1000 fois pour aider des Belges en voyage à l'étranger. Pour améliorer ces interventions, le ministère lance le site http://travellersonline.diplomatie.be. En quelques clics, le voyageur qui compte quitter l'Union européenne peut s'inscrire et indiquer précisément ses dates de voyage, sa destination, avec qui il part et qui prévenir en cas de problème.

Des informations précieuses pour les affaires étrangères. En effet, en cas de crise, il est parfois difficile de localiser les touristes belges, de savoir s’ils sont en danger et s’ils ont besoin d’assistance. Dans ce genre de situation, chaque minute compte, explique Didier Reynders: "Si nous n’avons pas cette banque de données, nous éprouvons d’énormes difficultés à avoir très rapidement une réaction. Plus vite on réagit, plus facilement et efficacement on peut venir en aide aux personnes." Ces informations serviront aussi à envoyer des SMS aux voyageurs pour les informer d'une situation de crise dans le pays dans lequel ils se trouvent, leurs donner des renseignements utiles et leur permettre de suivre la situation. 

Un site à étendre et à faire connaître

Ce n'est pas la première fois que le ministère des Affaires étrangères utilise ce système. Un test a déjà été réalisé lors de la coupe du monde au Brésil, et cela avec un certain succès. Sur les 3000 supporters belges partis, près de la moitié avait enregistré ses informations de voyage. Aujourd'hui, cet outil passe donc à la vitesse supérieur mais avec tout de même quelques limites. Pour l'instant seul les Belges qui quittent l'Union européenne peuvent utiliser Travellers Online. Le temps de roder le système et il sera étendu à tous les pays du monde.

Mais encore faut-il que les Belges l'utilisent. Depuis 2011, la France dispose du même outil. Appelé Ariane, le site d'enregistrement en ligne fonctionne de la même façon et poursuit le même but. Pourtant, pour l'instant, on ne peut pas dire qu'il soit entré dans les habitudes de voyage de nos voisins. Par exemple, lors du tremblement de terre au Népal, sur les 3000 français présents sur le territoire, moins de 300 étaient enregistrés sur le site Ariane.

En Belgique, la communication via les médias a donc commencé aujourd'hui. Des prospectus seront également distribués via les communes, qui délivrent les passeports. Et pour convaincre les voyageurs plus réticents, les services des Affaires étrangères précisent aussi que les données enregistrées sur le site sont toujours effacées deux semaines après le retour du voyageur.

travellersonline.diplomatie.be

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK