Un navire chinois intercepté dans les Galapagos transportait plus de 6000 requins

Ailerons de requins en train de sécher sur le toit d'un immeuble de Hong Kong.
2 images
Ailerons de requins en train de sécher sur le toit d'un immeuble de Hong Kong. - © ANTONY DICKSON

Un navire chinois intercepté dans l'archipel équatorien des Galapagos transportait une cargaison illégale de plus de 6000 requins dont des espèces menacées d'extinction, a annoncé l'organisation du Parc national dimanche, au troisième jour du procès contre l'équipage.

Dans le cadre des poursuites contre les vingt marins chinois du "Fu Yuan Yu Leng 999", placés en détention provisoire, "il a été déterminé que la cargaison transportée dans les cales incluait plus de 6623 requins", a fait savoir la réserve dans un communiqué.

Y figuraient des spécimens d'espèces vulnérables et menacées d'extinction comme des requins marteau, des requins-renards à gros yeux ou des requins-renard pélagiques.

L'embarcation de 98 m a été interceptée le 13 août près de l'île San Cristobal, alors qu'elle naviguait illégalement dans les eaux de l'archipel de Galapagos, classé patrimoine naturel de l'Humanité pour sa flore et sa faune uniques.

Toutes les espèces de ces îles, appartenant à l’Équateur, sont protégées dans le périmètre des 138 000 km2 de la réserve marine la plus grande de la planète, et sanctuaire de divers animaux, dont des squales. La loi équatorienne prévoit des peines de un à trois ans de prison pour les délits contre la flore et la faune.

Images du bateau chinois tournées dans la réserve marine des Galapagos le 13 août

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK