Un morceau de banquise grand comme deux fois la Région bruxelloise s'est détaché de l'Antarctique (vidéo)

Un morceau de banquise grand comme deux fois la Région bruxelloise s’est détaché de l’Antarctique
Un morceau de banquise grand comme deux fois la Région bruxelloise s’est détaché de l’Antarctique - © Contains modified Copernicus Sentinel data (2020), processed by ESA, CC BY-SA 3.0 IGO

C’est un énorme morceau de glace qui s’est disloqué pour partir à la dérive. Comme le montrent ces images du satellite Sentinel de l’Agence spatiale européenne (ESA), une partie du Glacier de l’île du Pin, en Antarctique, est en train de partir à la dérive. Cette plaque fait environ 300 km2, précise l’ESA sur son site internet. Soit, à peu de chose près, l’équivalent de deux fois la Région de Bruxelles-capitale qui fait 161,4 km2.

Les premières fissures sont apparues dans le courant de l’année 2019. Les courants marins chauds ont accéléré la fragilisation de la glace dans cette région du globe qui a connu un record de chaleur cette semaine.

En Belgique, on est plus sensibles à la fonte de l’Antarctique qu’à la fonte du Groenland

Le phénomène peut paraître lointain de chez nous mais, à long terme, il pourrait avoir des conséquences sur notre littoral. "Lorsque les eaux, notamment des calottes polaires, fondent, elles vont aller se placer de l’autre côté de la terre pour contrebalancer la gravité terrestre, expliquait il y a quelques mois au micro de la RTBF Xavier Fettweis, climatologue à l’ULiège. Ça veut dire que nous, en Belgique, on est plus sensibles à la fonte de l’Antarctique qu’à la fonte du Groenland."

Et ce spécialiste d’ajouter : "Le point noir pour la Belgique, c’est le port d’Anvers principalement. Si on ne fait rien, il est clair que le port d’Anvers sera sous eaux à l’horizon de 2100. C’est des projections. Dès qu’il y a un événement extrême, il faut multiplier par 10. Donc s’il y a une grosse tempête, une hausse du niveau des mers de l’ordre de 20 cm, ce sera 5 à 10 fois plus important."

►►► À lire aussi : Voici comment le réchauffement climatique pourrait avoir un impact sur la côte belge

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK