Un millier de policiers prévoient sur Facebook de ne plus verbaliser du 1er au 15 novembre: les syndicats dépassés par leur base

Du 1er au 15 novembre, les policiers participants ne rédigeront pas de procès verbaux de roulage
Du 1er au 15 novembre, les policiers participants ne rédigeront pas de procès verbaux de roulage - © ISOPIX

Des policiers de tout le pays prévoient de ne plus dresser de procès verbaux en cas d'infraction de roulage du 1er au 15 novembre prochains. L'action, organisée sur le groupe Facebook secret "Police Unifying Movement" sans l'aval des syndicats, devrait être suivie par au moins un millier de policiers, a indiqué mercredi à Belga l'un des membres du groupe, qui réunit d'après lui 21.965 personnes à ce jour.

"On a décidé d'organiser cette action mardi, et un bon millier de policiers ont déjà marqué leur accord", selon Pascal Rombaux, inspecteur de police et membre actif du groupe Facebook.

Du 1er au 15 novembre, les fonctionnaires de police participants ne rédigeront plus de procès verbaux de roulage et ne solliciteront donc plus de perception immédiate d'amendes. Les automobilistes pris en infraction seront "éduqués à la bonne conduite et au respect des règles de circulation", précise toutefois M. Rombaux.

Intitulée "No Money", l'action se terminera le 15 novembre par un rassemblement sur la Grand Place de Bruxelles à 11h, afin de "fêter le Roi en grande contestation du gouvernement Michel".

Des rencontres prévues

"L'idée est de couper les vivres à l'Etat. Puisqu'il ne veut pas nous écouter", justifie le policier. "Nous demandons de revenir à notre statut de 2001." Le mouvement a transmis sa très large liste de revendications au ministre de l'Intérieur Jan Jambon ainsi qu'aux parlementaires. "Certains présidents de parti ont accepté de nous rencontrer. Mais le ministre ne réagit pas", ajoute Pascal Rombaux.

Lancé mi-octobre notamment à la suite de la fusillade qui a blessé deux policiers à Jalhay, le groupe "Police Unifying Movement" entend défendre les fonctionnaires de police sans passer par les syndicats, jugés peu efficaces, divisés et mobilisés sur des combats pas essentiels.

es membres du groupe Facebook prévoient également plusieurs rassemblements dont l'un le 15 novembre à 11h00 sur la Grand-Place de Bruxelles, afin de "fêter le Roi en grande contestation du gouvernement Michel". Mais des négociations sont en cours avec la police de la zone Bruxelles-capitale Ixelles pour trouver un lieu plus approprié, ont fait savoir les porte-parole du bourgmestre Philippe Close et de la police locale.

Une rencontre sera organisée avec le chef de corps et Philippe Close, a ajouté la porte-parole de ce dernier.

Lancé mi-octobre par deux policiers de la police judiciaire fédérale de Liège, Steven Vanhacht et Manu Vervier, le groupe "Police Unifying Movement" entend réunir les fonctionnaires de police au-delà des chapelles syndicales, accusées de trop diluer les revendications policières dans celles concernant l'ensemble des travailleurs du service public.

Dépassés par leur base

"Mais mon désir est de rassembler tous les syndicats représentatifs, pas de me passer d'eux", assure Steven Vanhacht.

Le mouvement s'est rapidement étendu, suscitant la méfiance des syndicats qui craignent d'être dépassés par leur base.

"Il y a de bonnes idées dans ce groupe mais on y lit aussi beaucoup de bêtises. Ca part dans tous les sens", relève Thierry Belin, secrétaire fédéral du SNPS, qui est au courant de l'action qui se profile mais préfère "rester à distance". Tout comme la CSC, il a cependant accepté la demande des administrateurs que des membres du groupe également affiliés au syndicat assistent comme observateurs aux prochaines négociations avec le gouvernement fédéral.

Une autre source syndicale nuance le succès du groupe. "Chaque adhérent y a introduit tous ses contacts. La plupart des membres n'y sont pas actifs. Le noyau est limité à 500 personnes, dont à peine 100 alimentent les discussions. Seules 54 personnes ont indiqué qu'elles participeraient au rassemblement du 15 novembre à Bruxelles", a rapporté cette source.

"Plusieurs rassemblements sont prévus et 187.000 échanges ont été enregistrés à ce jour, ce qui fait bien plus que 100 personnes", lui a répondu via Belga Steven Vanhacht

Archive : Soir Première 16/10/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK