Un magicien belge condamné pour avoir copié le truc d'un américain

Un magicien belge condamné pour avoir copié le truc d'un américain célèbre
2 images
Un magicien belge condamné pour avoir copié le truc d'un américain célèbre - © Tous droits réservés

Les tours de magie peuvent techniquement être copiés aux Etats-Unis. Ils ne sont en tout cas pas protégés par le droit d'auteur. Un magicien américain célèbre a cependant gagné le procès engagé contre un belge qui avait mis en place une illusion similaire à la sienne sur YouTube, en trouvant une astuce jusqu'ici inexploitée.

Dans un article publié sur le site du Hollywood Reporter, c'est un tour de magie surprenant qui est mis en lumière.

Teller, un magicien célèbre aux Etats-Unis, a créé en 1983 un spectacle qu'il a appelé "Shadows". Il dirige un projecteur vers un vase contenant une fleur, dont l'ombre se retrouve projetée sur un écran blanc, juste derrière. Teller entre alors en scène et s'approche de l'ombre chinoise, dont il va délicatement découper les pétales avec un grand couteau, l'un après l'autre, sur l'écran-même.

Et là, magie... Les mêmes pétales tombent aussi de la vraie fleur, alors qu'il ne les touche pas.

"Personne ne connaît le truc de Shadows, et personne ne le connaîtra jamais", a affirmé Penn Jillette, le partenaire de Teller.

Un Belge du nom de Gerard Dogge l'a pris au mot et a voulu relever le défi en postant sur YouTube une vidéo d'une illusion intitulée "The Rose & Her Shadow". Il y déclare avoir vu le tour de Teller, mais assure avoir développé une version "d'une manière différente et plus impossible encore".

Teller l'a aussitôt poursuivi pour violation de droits d'auteur. Mais les tours de magie n'étant pas protégés, le magicien américain aurait pu s'attendre à perdre son procès.

Teller avait toutefois plus d'un tour dans son sac: il a utilisé à son avantage et pour la première fois la législation concernant les pantomimes - les arts d'exprimer ses passions et ses sentiments par des gestes sans s'aider de la parole - qui sont, eux, protégés.

Et le juge lui a donné raison, en reconnaissant que même s'il s'agit d'un tour de magie, il peut être compris comme un pantomime à part entière.

L'article est à lire dans son intégralité sur le site du Hollywood Reporter.

G.R.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 19h30
en direct

La Une

JT 19h30