Un magasin condamné pour ne pas avoir voulu engager un homme

C'est un jugement important que vient de rendre la justice contre la discrimination homme/femme. Le tribunal du travail de Louvain vient de rendre un jugement en faveur d'un homme dont la candidature a été rejetée pour une question de genre. Celui-ci postulait pour un poste de gestionnaire de stock dans un magasin de vêtements. Mais le patron du magasin voulait une femme.

Les stéréotypes sont encore très présents dans le monde du travail

Le candidat éconduit a donc déposé plainte conjointement avec l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes. Une situation qui est malheureusement encore très fréquente selon Pauline Loeckx, juriste à l'institut, au micro de Mélanie Joris: "Ce magasin cherchait spécifiquement des personnes de sexe féminin et ils lui ont écrit dans un email. Donc le motif était clairement le sexe de la personne, sans doute à cause d'une image stéréotypée du rôle attendu des femmes et des hommes. Les stéréotypes sont encore très présents dans le monde du travail et d'ailleurs, c'est le domaine de discrimination dans lequel nous recevons le plus de signalements et de plaintes à l'institut. Et ce, à tous les stades de la relation de travail. Ça commence à l'embauche comme dans le cas d'espèce, mais également durant la relation de travail. Par exemple, à cause des discriminations salariales et également à la fin de la relation de travail. On voit par exemple des femmes licenciées parce qu'elles sont enceintes".

Au final, l'employeur qui s'est entêté, doit maintenant payer des dommages et intérêts à hauteur de 13.000€, soit l'équivalent de 6 mois de salaire brut. L'institut pour l'égalité des femmes et des hommes avaient pourtant tenté de trouver un accord à l'amiable comme lors de chaque procédure.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK