Un logiciel à la rescousse des nuls en orthographe

La machine à apprendre l'orthographe
La machine à apprendre l'orthographe - © RTBF

L'orthographe des jeunes est de plus en plus catastrophique. Pour inverser la tendance, des chercheurs de l'université de Louvain-la-Neuve ont mis au point un logiciel unique au monde pour "coacher" les étudiants.

Richard et Marie sont des chercheurs de haut vol à l’université de Louvain. Ils viennent de proposer aux facultés de Namur leur logiciel d’orthographe qui permet de faire des dictées en ligne, gérées par un  professeur virtuel. Grâce à ce programme, le professeur doit moins travailler car les écrits sont corrigés automatiquement : "Le professeur ne doit plus dicter lui-même le texte en classe, ce qui lui permet de gagner du temps pour faire davantage d’exercices", explique Richard Beaufort.

Comment ça marche ?

Tout est automatique : le programme lit tout simplement le texte et l’étudiant le tape sur l’ordinateur. Ensuite, le logiciel corrige et explique clairement les erreurs lexicales et grammaticales commises, puis affiche la cote obtenue par l’élève. Grâce à cet outil, on peut également se faire faire des dictées seul si on le souhaite.   

Il y a urgence

Dans tous les cas, il est urgent d'améliorer l’orthographe souvent médiocre des étudiants. Michèle Monballin, professeur de philologie romane aux facultés de Namur, déplore les "bizarreries" orthographiques qu’elle trouve dans les écrits de ses élèves, qui parfois prêtent à sourire, voire même à pleurer. "J’espère que ça ira mieux avec ce système", dit-elle. Ce système peut aussi coacher des travailleurs ou n’importe quelle personne qui souhaite améliorer son orthographe.

Ce logiciel rappellera à certains la fameuse machine à apprendre, vue dans les film "Les sous doués" de Claude Zidi dans les années 80. Mais que les jeunes se rassurent, le système de dictées de l'UCL est plus sympa et plus efficace, mais il n’offre pas de sucette.

I.L. avec Frédéric Deborsu

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK