Un jour de grève à l'hôpital

10% du personnel du CHR Mons Hainaut a choisi de débrayer. D'autres travaillent mais sont solidaires.
3 images
10% du personnel du CHR Mons Hainaut a choisi de débrayer. D'autres travaillent mais sont solidaires. - © Sarah Devaux

La grève nationale touche tous les secteurs... Y compris les hôpitaux. Certains tournent au ralenti, voire en service du dimanche. Illustration au CHR Mons Hainaut.

 

Des tracs dès l'accueil
A l'entrée du CHR, quelques délégués syndicaux distribuent des tracts. Ici 10% du personnel est en grève.

Mais en chirurgie, tout le monde est présent... Pas le choix: le service est plein. Cela dit, certains affichent leur solidarité, comme Berardo Pasqua: "on travaille parce que les patients sont là et qu'une partie du personnel est en grève. Mais j'ai apposé sur ma poitrine un petit macaron, un sparadrap avec l'inscription 'en grève' en grand pour que ce soit lisible. C'est ma manière d'afficher mon soutien parce que si tout le monde débrayait, il aurait fallu rappeler du personnel en congé. C'est pour ça qu'on est présents aujourd'hui."

Services au ralentis voire horaire du dimanche
Au bloc, on fonctionne en service réduit. Une salle sur 4 est fermée. Plusieurs opérations non-urgentes ont dû être reportées. Plusieurs consultations aussi. Par contre, l'ambiance en pédiatrie ressemble à s'y méprendre à un dimanche. "Concrètement, on a deux personnes en moins", nous explique Marine Jacquemin, chef de service, "on n'a pas d'infirmière d'urgence, pas de brancardier donc on amène nous-même les enfants au bloc opératoire. On essaye de trouver des bras en plus, on fait avec les moyens du bord. Heureusement, les parents sont aussi conscients des difficultés donc on fait avec."

Une journée pas comme les autres dans cet hôpital... Même si ici, on a pris les devants. Des réunions sur la grève du jour ont permis d'organiser le fonctionnement de l'institution malgré tout. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK