Un jeune migrant meurt noyé à Venise dans l'indifférence et les insultes

Un jeune migrant se noie à Venise dans l'indifférence et les insultes
Un jeune migrant se noie à Venise dans l'indifférence et les insultes - © Capture d'écran YouTube REPORTERBOX

Une vidéo a fait le tour de l'Italie toute la semaine. Une vidéo qui filme les derniers moments d'un jeune Africain qui se noie dans le Grand Canal de Venise, sous les regards de centaines de passants.

Des centaines de regards et pas une main secourable. Si quatre bouées ont bien été lancées depuis un vaporetto, aucun bateau n’a dévié de sa route pour tenter de porter secours à la personne en détresse. Et cela alors que le drame se passait en plein jour, dans l'artère principale de la ville.

Le média local Corriere del Veneto cite malgré tout un témoignage selon lequel "un sauveteur qui se trouvait à proximité était prêt à sauter. Il a enlevé son manteau et cherchait quelqu'un à qui le confier. Mais à ce moment-là il a été distrait par les cris d'une femme dans une barque. Elle disait que [le jeune homme] 'faisait semblant'. Quelques temps plus tard, [la victime] avait disparu".

Plusieurs personnes ont filmé la scène. Et certains ont crié que l'homme en difficulté n'avait pas besoin d'aide : "Il a sauté volontairement." Pire, des insultes racistes accompagnaient la scène.

Une affaire qui divise

La polémique a aussi couru toute la semaine et l'affaire divise. Certains affirment qu'il n'y avait plus rien à faire, que l'eau était trop froide, alors que d'autres dénoncent l'indifférence teintée de racisme qui a mené à la mort du jeune homme.

Suicide et non-assistance à personne en danger

Le jeune Gambien, arrivé en Italie en 2015, tentait de trouver un travail. Désespéré, il avait quitté Milan pour Venise où il a voulu mettre fin à ses jours.

Les autorités locales se disputent aussi entre évocation d'un suicide et non- assistance à personne à danger. Pour un sociologue interrogé par le journal local " Il Corriere  del Veneto ", notre monde l'aura abandonné du début à la fin. Pas de travail, et aucune considération, même dans la mort. Une question reste au fond du canal . Et si l'homme avait été blanc?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK