Un jeune conducteur belge sur sept consomme souvent du gaz hilarant avant de conduire

Un jeune conducteur belge sur sept consomme souvent du gaz hilarant avant de conduire
Un jeune conducteur belge sur sept consomme souvent du gaz hilarant avant de conduire - © Jonas Hamers - ImageGlobe

Un jeune conducteur belge (âgé de moins de 34 ans) sur sept consomme régulièrement du gaz hilarant (ou protoxyde d'azote) avant de prendre le volant, ressort-il d'une étude menée par l'institut de sécurité routière Vias. 

6% des conducteurs belges avouent prendre le volant au moins une fois par mois après avoir inhalé du gaz hilarant. Le problème est plus marqué chez les jeunes: 15% des conducteurs de moins de 34 ans consomment régulièrement cette substance avant de prendre la route, indique l'étude menée auprès d'un échantillon représentatif de 6.000 Belges.

Le gaz hilarant semble surtout avoir du succès auprès des jeunes Bruxellois: 15% des conducteurs avouent en consommer régulièrement, soit trois fois plus qu'en Flandre et en Wallonie. A Bruxelles, un jeune garçon sur trois (31%) déclare conduire sous l'influence de cette substance, soit 2,5 fois plus qu'en Wallonie (12%).

Selon l'enquête, 5% des personnes interrogées conduisent sous l'effet de gaz hilarant combiné à d'autres drogues.

En effet, un sentiment euphorique apparaît après l'inhalation de gaz hilarant, souvent accompagné de fous rires et d'hallucinations. Si l'utilisateur respire trop de gaz hilarant et pas assez d'air, son cerveau manque d'oxygène, ce qui peut entraîner une perte de conscience, un coma, voire la mort.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK