Un incendie dans les Bouches-du-Rhône a détruit 750 hectares de garrigue

Plus de 800 pompiers luttaient encore dimanche soir contre un incendie qui a parcouru 750 hectares dans les Bouches-du-Rhône, selon le compte Twitter du service d'incendie et de secours de ce département français, même si le feu est circonscrit. Quelque 750 hectares de bois, pinèdes et broussailles sont partis en fumée, rapportent les médias locaux. Personne n'a été blessé. Selon le procureur de la République d'Aix-en-provence, l'incendie serait dû à un mégot de cigarette mal éteint.

L'incendie s'est déclaré samedi après-midi en bord de route à Saint-Cannat, près d'Aix-en-Provence. Les pompiers ont lutté toute la nuit et toute la journée de dimanche, plusieurs reprises de feu ayant été constatées.

Le sinistre a aussi entraîné la suspension temporaire du trafic ferroviaire sur la ligne TGV Paris-Marseille, qui passe à environ un kilomètre. La circulation des trains a pu reprendre dimanche matin.

Près de 150 maisons menacées ont été préservées grâce aux pompiers. Seuls une maison inhabitée et un mobil-home ont été détruits par les flammes.

"Le départ de feu se situe en bordure de route", a confirmé Rémy Avon, vice-procureur de la République d'Aix, lors d'un point presse tenu dimanche après-midi. "Nous avons en l'état des investigations menées par la gendarmerie nationale, évacué, a priori, l'hypothèse d'un geste criminel, nous n'avons aucun élément qui permet de le corroborer. L'hypothèse naturelle, d'un orage de chaleur ou autre, est également exclue. Le jet de mégot qui cause, même involontairement, un incendie de végétation, est puni par la loi d'une peine de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende", a conclu le vice-procureur, cité par plusieurs médias.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir