Un important réseau de contrefaçon de cigarettes démantelé, plus d'une centaine de tonnes de tabac a été saisie

C’est une saisie record effectuée par les agents de la douane. Dans des hangars situés à Anvers, Liège et Jemeppe-sur-Sambre, les enquêteurs ont découvert une véritable usine de contrefaçon de cigarettes. Plus d’une centaine de tonnes de tabac a été saisie. Et à la contrefaçon, vient s’ajouter le trafic d’êtres humains.

Au total, ce ne sont pas moins de 130 tonnes de tabac, des machines à emballer, des groupes électrogènes et même plusieurs véhicules qui ont été saisis par les enquêteurs. Les auteurs de ce trafic de cigarette contrefaites ont reproduit une véritable usine à l’abri des regards. Le procédé était pratiquement indétectable. L’ampleur du réseau est rare et de portée européenne. "L’année passée la douane belge a découvert cinq lieux de fabrication mais on se rend compte à chaque fois que ces sites sont de plus en plus professionnels", indique Florence Angelici, porte-parole du SPF Finances. Et d’ajouter, "ces organisations internationales sont basées sur plusieurs pays européens et sont très flexibles". De plus elles, découpent leurs activités en plusieurs endroits, explique la porte-parole.

Les auteurs opéraient depuis quatre sites. Deux à Liège, un à Anvers et un à Jemeppe-sur-Sambre. L’organisation est polonaise et les cigarettes étaient destinées au marché noir britannique. C’est d’ailleurs grâce à une piste polonaise que les douaniers belges à ont pu démanteler le réseau.

Et à la contrefaçon vient s’ajouter le trafic d’être humain. A Jemeppe-sur-Sambre, à côté de l’usine clandestine, les enquêteurs ont découvert un dortoir où logeaient une dizaine de travailleurs. Aucun n’a cependant pu être arrêté.

2 images
Un important réseau de contrefaçon de cigarettes démantelé, plus d’une centaine de tonnes de tabac a été saisie © Tous droits réservés
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK